/news/currentevents

Disparition de Mélissa Blais

«Si c'était un suicide, on l'aurait trouvée il y a longtemps», selon son conjoint

Jonathan Roberge | TVA Nouvelles

Ça fera un mois samedi que Mélissa Blais, cette mère de famille de 34 ans de Louiseville, n'a pas donné signe de vie.

Même si tout le secteur a été fouillé de fond en comble à plusieurs reprises, les enquêteurs sont retournés dans la petite municipalité ce vendredi pour y mener des recherches ciblées afin de valider de nouvelles informations. Une équipe de recherche et sauvetage a ratissé des endroits précis où une sortie de route aurait pu survenir dans la région de Louiseville et Yamachice. Ils n'ont malheureusement trouvé aucune trace de Mélissa Blais.

À LIRE ÉGALEMENT:

Mélissa Blais a refusé de se faire raccompagner

Recherches intenses sur le terrain pour retrouver Mélissa Blais

Elle disparaît après avoir gagné au poker

Dans les semaines précédentes, l'hélicoptère de la Sûreté du Québec a survolé les boisés et les champs à de nombreuses reprises. Les plongeurs ont sillonné la rivière du Loup et scruté ses profondeurs avec des équipements spécialisés, tandis que des policiers en VTT ont ratissé les bordures de route.

«De les savoir présents, ça donne de l'espoir. Ils ne me disent pas tout. S'ils fouillent un endroit précis, c'est probablement parce qu'ils ont des raisons de croire qu'elle peut s'y trouver», a lancé son conjoint François Venne, qui tente tant bien que mal de garder espoir malgré le mois qui s'est écoulé.

Thèse criminelle

L'absence d'activité bancaire et cellulaire au cours de cette période laisse évidemment craindre le pire des scénarios.

«Il faut arrêter de perdre du temps à tenter d'évaluer si elle s'est sauvée quelque part pour prendre du temps pour elle. Si c'était un suicide, ça ferait longtemps qu'on l'aurait retrouvée avec toutes les recherches qu'on a menées, a-t-il dit. On en a fait beaucoup, beaucoup, beaucoup dans le coin. La thèse, c'est ça (criminelle) et c'est là-dessus qu'on doit concentrer nos énergies, je pense.»

Le mince couvert de neige devrait fondre dans les prochains jours alors que de la pluie et des températures très douces sont attendues. Voilà au moins une chose qui encourage la famille.

«On prévoyait de la neige il y a deux ou trois semaines, c'était une inquiétude pour nous. C'est certain que ces temps doux vont nous aider. C'est difficile de trouver un indice avec un gros couvert de neige. Je suis donc très content que les policiers soient ici ce matin. J'avais l'impression récemment qu'ils avaient ralenti le rythme. Il ne faut pas lâcher. C'est la même chose pour la population. Il ne faut pas simplement se dire que c'est mystérieux, et rester les bras croisés... il faut chercher plus loin.»

Dans la même catégorie