/regional/montreal/monteregie

Incendie mortel

Saint-Théodore-d’Acton: elle vante le geste de son conjoint

Antoine Lacroix | Agence QMI

Antoine Lacroix / Journal de Montréal

La conjointe de l’homme qui a péri dans sa résidence en flammes en tentant de sauver son fils de 6 ans n’est pas étonnée qu’il ait tenté un geste héroïque, puisque «c’était dans sa nature».

«François, c’est François. Lorsqu’on m’a dit qu’il avait fait ça, je n’ai pas été surprise. Il aimait tellement ses enfants, il aurait tout fait pour eux», laisse tomber Verlania Barcelos Correa, sa conjointe des neuf dernières années.

À LIRE ÉGALEMENT:

Un père meurt en tentant de sauver son fils de 6 ans dans un incendie

Un geste héroïque au cœur du drame

«Brisée de l’intérieur» à cause de la tragédie survenue vendredi, à Saint-Théodore-d’Acton, elle a voulu rendre hommage à François Arpin, 50 ans, et leur fils Raphaël, 6 ans, en accordant une entrevue au «Journal de Montréal».

«C’était un bon papa et on s’aimait beaucoup. Et Raphaël était un petit garçon exemplaire», raconte-t-elle, la voix éteinte et le visage ravagé par la tristesse.

Matin comme les autres

Vendredi était «un matin comme les autres», à l’exception que les deux enfants restaient à la maison à cause d’une journée pédagogique.

«J’ai donné des bisous et je suis partie. Je ne comprends pas ce qui a pu arriver», dit la dame d’origine brésilienne.

C’est un voisin qui est venu la chercher au travail, dans une usine d’Acton Vale, lui disant que sa résidence était en flammes.

«Je me suis précipitée à la maison. Ensuite, je voulais rentrer, mais le feu était trop pris et les pompiers n’ont pas voulu, c’était dangereux», se désole la mère de famille.

«Merci tellement aux voisins qui sont venus en aide, qui ont été là», ajoute-t-elle avec reconnaissance.

La femme de 35 ans a été amenée à l’hôpital pour traiter un choc nerveux et c’est là qu’on lui a appris les deux décès. «Le seul réconfort dans tout ça, c’est d’avoir Miguel. Je suis là pour lui, il est là pour moi», soutient la mère.

Le jeune garçon de 8 ans n’est pas encore tout à fait conscient du drame qui a frappé sa famille. Hier, au passage du «Journal de Montréal», ses proches tentaient de lui changer les idées du mieux qu’ils pouvaient.

Aide

La municipalité de Saint-Théodore-d’Acton a annoncé hier que de l’aide sera fournie à la mère et à son fils.

«Nous ferons tout en notre pouvoir pour aider les personnes touchées. On vous tiendra au courant sous peu d’un support possible par notre petite communauté», peut-on lire sur leur page Facebook.

Le geste est très bien accueilli par Verlania Barcelos Correa. «Il va falloir qu’on recommence à zéro. Pour Miguel. Il va falloir recommencer à avoir une vie normale pour son bien», conclut-elle. L’enquête visant à éclaircir les circonstances de cette tragédie a été confiée aux enquêteurs des crimes majeurs de la Sûreté du Québec.

Dans la même catégorie