/finance/homepage

Indépendance des médias

Aide gouvernementale à la presse: Pierre Karl Péladeau sceptique

Stéphane Bouchard | Agence QMI

GEN-PKP-JONQUIERE

STÉPHANE BOUCHARD/ JOURNAL DE QUÉBEC/AGENCE QMI

Le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Karl Péladeau, a livré un plaidoyer en faveur de l’indépendance des médias québécois devant des étudiants en journalisme du Cégep de Jonquière, le jour même où le gouvernement dévoile son plan d'aide aux médias écrits.

Pierre Karl Péladeau ne pense pas qu’il soit possible de créer des «murs de Chine» et de conserver l’indépendance des médias s’ils acceptent l’argent du gouvernement.

Il a expliqué la décision de Québecor de ne pas participer à la coalition de médias québécois qui demande une aide financière étatique pour assurer leur survie, devant une foule composée de la relève médiatique.

«Je trouve ça très délicat. Lorsque vous êtes tributaire ou assujetti à une aide financière, quelque part, je pense que vous avez perdu la liberté qui est la vôtre. Surtout lorsque cette aide financière vient des pouvoirs publics», a-t-il précisé lundi après-midi.

Masse critique

Pierre Karl Péladeau a rappelé l’importance d’avoir ce qu’il nomme une «masse critique» dans les médias pour en assurer leur rentabilité.

«Oui certes, un journal est plus qu’une entreprise, mais c’est aussi une entreprise. C’est une activité, si vous n’êtes pas Radio-Canada ou Télé-Québec, qui requiert du financement, qui requiert une rentabilité. Si vous avez moins de revenus que les dépenses que vous allez encourir, un jour ou l’autre, vous allez rencontrer votre Waterloo», a affirmé M. Péladeau

«La force que nous avons, c’est de pouvoir procurer des informations locales et régionales. Des informations qui nous concernent et qui font en sorte que l’on va continuer d’avoir un public intéressé», a-t-il ajouté pour souligner ce qui fait selon lui la force de Québecor.

Pierre Karl Péladeau a prononcé ces mots lors du Carrefour des rencontres entre étudiants et professionnels, événement pour lequel il agit à titre de président d’honneur.

Dans la même catégorie