/finance/homepage

Vente au détail et restauration

Des entreprises proactives pour conserver leurs employés

Martin Blanchet | TVA Nouvelles

À l'approche des fêtes, en cette période de fort achalandage commercial, le secteur des services et de la vente au détail connaît sa part de difficultés dans le recrutement et la rétention de la main-d’œuvre.

À lire également

-Une pénurie moins alarmante à Montréal

- Le temps des Fêtes, un défi de taille pour l'industrie touristique

- Encore plus de pression sur les employés du réseau de la santé

- Manque criant de camionneurs en Estrie

- Des commerces incapables de respecter l'horaire prolongé des Fêtes

Au Bas-Saint-Laurent, la plupart des employeurs sont proactifs et tentent d'identifier des solutions afin d'améliorer leur situation.

Le Complexe La Vieille Forge, à Rimouski, regroupe trois commerces dans le secteur de l'hôtellerie et de la restauration. Il compte près d'une trentaine d'employés, dont plusieurs sont des étudiants provenant de l'extérieur.

Le propriétaire, Tommy Cloutier, a trouvé une solution afin de les garder durant cette période de l'année : il leur offre plus d'heure à l'automne, même si les besoins de l'entreprise sont moindres à ce moment. En échange, les employés s'engagent à rester pour la période achalandée du temps des Fêtes. Il évite ainsi de devoir former de nouveaux employés dans ces semaines critiques où s'addtionnent les réservations.

Les conditions salariales ont également été revues à la hausse.

Pas une dépense

Cette initiative a un coût, mais en fin de compte, autant l'employeur que les employés en ressortent gagnants.

Pour Tommy Cloutier, en tant que gestionnaire, il ne faut surtout pas croire que les salaires des employés représentent une dépense pour l'entreprise, mais plutôt un investissement.

Avec ses 565 employés et détenteurs des bannières Studio et Hangar-29, Les Entreprises Vagabond représentent un des joueurs importants dans la vente au détail de vêtements au Québec et au Nouveau-Brunswick.

Là aussi, le recrutement et la rétention de la main-d’œuvre constituent un défi de taille.

Présentement, l'entreprise est en mode «action» afin d'améliorer la situation.

La directrice des ressources humaines, Louise Lamontagne, précise que comme bon nombre des employés sont des étudiants, l'entreprise offre des conditions de travail adaptées à leurs besoins, notamment au chapitre des horaires et des possibilités de transfert dans une autre boutique dans le cas où les études les mènent ailleurs.

Les Entreprises Vagabond offrent aussi à leur personnel une formation sur mesure en vente, ce qui représente également un atout additionnel aux yeux de la direction.

Avec le vieillissement de la population qui s'accentue au Bas-Saint-Laurent, les besoins en main-d’œuvre vont continuer à croître. Les entreprises devront donc s'adapter rapidement à cette réalité si elles visent la prospérité.