/news/politics

FCM

Au tour des villes canadiennes de réclamer le tiers des revenus du cannabis

Agence QMI

La Fédération canadienne des municipalités (FCM) réclame au gouvernement fédéral que le tiers des revenus tirés de la vente de cannabis soit octroyé aux villes.

Selon la FCM, qui représente 2000 villes abritant 90 % des Canadiens, la légalisation de la marijuana, prévue pour le 1er juillet 2018, engendrera des coûts importants pour les villes, notamment en matière de sécurité.

«Nous proposons de mettre en place un modèle qui accorderait le tiers des revenus de la taxe d’accise sur le cannabis aux gouvernements locaux. Nous croyons que c’est juste, équitable et faisable et que cela aiderait énormément à soutenir les coûts municipaux», a déclaré la présidente de l'organisme, Jenne Gerbasi, qui est aussi conseillère municipale à Winnipeg.

«Le plus important, c’est de bâtir un partenariat fédéral-provincial-municipal pour tous les Canadiens, et nous avons la possibilité d’assurer la viabilité de la légalisation en y intégrant, dès le départ, les bons outils financiers», a-t-elle ajouté dans un communiqué.

Cette déclaration fait suite à celle de l'Union des municipalités du Québec (UMQ), qui réclame elle aussi un partage égal des revenus entre les trois ordres gouvernementaux.

L'UMQ a aussi indiqué que la moitié des villes songent à restreindre la consommation de cannabis dans les lieux publics.

Ces sorties surviennent alors que les ministres des Finances de toutes les provinces et territoires doivent se réunir avec leur homologue fédéral pour une conférence les 10 et 11 décembre. La question du partage des revenus du cannabis devrait notamment être débattue lors de ces rencontres la semaine prochaine.