/news/politics

Plus de 2000 Québécois patientent depuis plus d'un an

Délais d’attente en chirurgie: Barrette rate son objectif

Kathryne Lamontagne | Agence QMI 

Quelque 2200 Québécois patientent pour une chirurgie depuis plus d’un an malgré l’objectif de Gaétan Barrette d’éliminer complètement cette liste d’attente à la fin 2017.

Le ministre de la Santé annonçait en novembre 2016 un investissement de 20 millions $ pour réduire les délais d’attente en chirurgie. La mesure visait notamment à faire en sorte que les 3980 personnes qui patientaient depuis plus d’un an – et non pas 1000 personnes, comme soutenu à ce moment par le ministère – soient opérées avant la fin de l’année 2017.

Or, selon des données obtenues auprès du ministère de la Santé et des Services sociaux via l’accès à l’information, près de 2200 patients figuraient toujours sur cette liste à la mi-octobre. Si le dénombrement a presque fondu de moitié, la cible ne sera tout de même pas atteinte.

«On n’arrivera pas à zéro», a concédé M. Barrette mardi, en entrevue avec notre Bureau parlementaire.

Refus des patients

Cette situation serait explicable en partie par le refus de certains patients de se faire opérer à la date fixée par les établissements du réseau de la santé, plaide M. Barrette.

«Il y a des gens qui ne veulent pas se faire opérer quand on les appelle. Ç’a l’air bizarre, mais c’est la vie», assure-t-il, rappelant que la plupart de ces chirurgies visent à répondre à des problématiques «mineures».

Sans statuer sur un nombre précis de cas, le ministre estime ainsi qu’une «grande majorité» des quelque 2200 personnes qui patientent depuis plus d’un an pour une chirurgie peuvent avoir refusé des dates disponibles, entre autres parce qu’elles se trouvaient à l’extérieur du pays. «Ç’a l’air de rien, mais il y en a beaucoup de ça», avance le ministre de la Santé.

D’autres patients se trouvent aussi sur cette liste pour des raisons administratives. «Des gens qui sont tombés entre deux chaises», qui sont injoignables après un déménagement ou une modification de leur numéro de téléphone, illustre-t-il.

Colliger autrement

Face à la situation, le ministre Barrette a demandé à ce que les données concernant les délais d’attente en chirurgie soient désormais colligées de manière à « séparer les gens qui refusent des gens qui acceptent » de subir leur opération selon la date proposée.

«C’est important de faire la distinction, plaide-t-il. Je souhaite arriver à zéro pour les gens qui acceptent leur date.»

Environ 450 000 personnes seraient opérées au Québec chaque année, selon le ministre, qui maintient le cap et assure que «beaucoup d’efforts sont faits» pour éliminer les délais de plus d’un an.

Gaétan Barrette va d’ailleurs plus loin et a confiance que l’attente diminuera pour l’ensemble des chirurgies sous la barre des six mois d’ici la fin du mandat libéral.

Patients en attente d’une chirurgie depuis plus d’un an

• Novembre 2016: 3980

• Avril 2017: 3075

• Octobre 2017: 2178

Dans la même catégorie