/regional/montreal/montreal

Commémoration

Il y a 28 ans, 14 femmes étaient tuées à la Polytechnique

Agence QMI

La journée du 6 décembre 1989 demeurera à jamais gravée dans la mémoire des Québécois après qu’un tueur misogyne ait tué quatorze jeunes femmes à l’école Polytechnique, à Montréal.

Sur le coup de midi, mercredi, des commémorations ont débuté à la Place du 6-décembre-1989 avec le dépôt de 14 roses blanches sur chaque stèle honorant chacune des 14 victimes des sombres événements survenus il y a 28 ans.

Par ailleurs, les noms des 14 femmes tuées ont été inscrits sur des fanions blancs accrochés tout près.

Différents organismes voués à la défense des femmes étaient sur place pour prendre part à l'événement, notamment la Fédération des femmes du Québec.

«La possibilité de moments comme il y a eu à Polytechnique est encore réelle. Souvent, ça va prendre d'autres formes, il y a d'autres types de violence... Par exemple, le fait qu'on ait collectivement refusé que cet espace-là soit approprié, c'était une reconnaissance de la violence de ce mouvement-là», a commenté la présidente de l'organisme, Gabrielle Bouchard, faisant référence à cette manifestation de militants pro-armes qui devait se tenir sur le site du mémorial, avant que les organisateurs ne décident de changer d'endroit.

À 17h, une autre commémoration devait se tenir sur le mont Royal, alors que 14 faisceaux lumineux devaient illuminer le ciel de la métropole. La conjointe du premier ministre du Canada, Sophie Grégoire Trudeau, la vice-première ministre du Québec Dominique Anglade et la mairesse de Montréal Valérie Plante devaient y prendre part.

Dans la même catégorie