/news/law

Pourvoirie des Laurentides

Poursuite contre l'avocat de Maxime De Varennes

Isabelle Tremblay

 - Agence QMI

L'avocat de Maxime De Varennes, Marc Henry, est poursuivi aux petites créances par l'ancien propriétaire de la pourvoirie des Laurentides, Réal Thivierge.

M. Thivierge accuse Me Henry d'avoir abusé du système judiciaire et lui réclame le remboursement de frais.

Celui à qui on reproche d'avoir fait preuve de mauvaise foi n'a pas dit son dernier mot.

Bien qu'il ne se soit pas présenté à l'un des procès de son client en février dernier, le procureur de Québec ne digère pas la poursuite de 9000 $ qui lui pend au bout du nez.

«Monsieur n'est pas mon client, donc je n'ai aucune obligation envers lui. Il me reproche d'avoir trop bien fait mon travail pour mon propre client, soit Maxime De Varennes. Il n'a pas à dire qu'un avocat qui défend son client lui a causé préjudice», a commenté Marc Henry à sa sortie de la salle d'audience, mercredi, au palais de justice de Roberval.

«Il nous a induits en erreur, il nous a menti et il ne s'est pas présenté à la cour le jour de l'audition», a répliqué Réal Thivierge.

À son tour, Marc Henry entend intenter une poursuite pour procédures abusives contre Réal Thivierge.

«J'ai l'habitude de pardonner, mais je vais me réserver mes recours. Il m'a fait perdre une journée pour une cause qui m'apparaît vouée à l'échec et qui n'avait aucune chance de succès», a dit Me Henry.

Il n'en demeure pas moins que Réal Thivierge prétend avoir été lésé.

Selon lui, l'avocat de Maxime De Varennes n'a pas respecté ses obligations déontologiques. Il persiste à croire qu'il s'agissait d'une stratégie préméditée qui visait ultimement à épuiser ses ressources financières, en plus de provoquer la complexification inutile du dossier.

«On a dû se présenter le jour de l'audience et démontrer au juge que les demandes n'avaient aucun bon sens», a pointé le poursuivant.

«Manifestement, cette procédure est beaucoup plus basée sur de la frustration que sur un lien de droit», a laissé tomber Me Henry.

Le juge Pierre Simard a pris la cause en délibéré et rendra un jugement par écrit ultérieurement.

Dans la même catégorie