/regional/troisrivieres/mauricie

Hommages

Trois-Rivières se souvient de Johnny Hallyday

Louis Cloutier

 - Agence QMI

Le décès de Johnny Hallyday suscite des témoignages divers à Trois-Rivières où le rockeur français s'était produit en avril 2014.

Le chanteur Sylvain Cossette, qui a interprété avec grand succès la pièce «Que je t'aime» de Hallyday, évoque un homme qui était plus grand que nature. Les deux artistes ont déjà partagé la même scène.

«On allait souper et il me disait: "j'ai bien aimé comment tu chantes, et tu chantes le rock en me regardant dans les yeux"», s’est souvenu Sylvain Cossette, mercredi, au lendemain de la mort de Hallyday, qui a été emporté par un cancer des poumons à l’âge de 74 ans.

Le Trifluvien d'adoption Francesco Verrachia a été choriste du rockeur lors de deux tournées internationales au début des années 2000. Il se rappelle que Johnny Hallyday était méfiant à son endroit au départ.

«Il ne m'aimait pas et pas du tout. Il ne voulait rien savoir de moi. Il me boudait jusqu'à ce qu'il m'entende chanter, et là j'ai compris quel genre de personne il était. Quand on le respectait, c'était comme il faut. On est devenus des "chums"», a raconté le ténor en feuilletant l'album photo dans lequel on l'aperçoit sur scène avec le monstre sacré de la chanson française.

En avril 2014, Johnny Hallyday était arrivé à Trois-Rivières à bord d'un hélicoptère. Il lui avait fallu sans délai voir un médecin en raison d'un problème avec sa voix. Il s'était produit à salle J-Antonio Thompson.

«C'est sûr qu'on en voit passer beaucoup de spectacles. Quand on a vu passer la promotion, j'ai dit: "bien oui, il faut présenter Johnny Hallyday", et on s'aperçoit après le décès que la portée de ce spectacle va au-delà de nos attentes», a commenté Claude Marchand, le directeur de la salle trifluvienne.

Dans la même catégorie