/news/politics

«La Joute» | Crise au SPVM

«Un terreau fertile au populisme», selon Luc Lavoie

TVA Nouvelles

Coup de tonnerre au Service de police de la Ville de Montréal aujourd’hui avec la décision de Québec de suspendre son chef Philippe Pichet et de confier à Martin Prud’homme – l’actuel directeur de la Sûreté du Québec – le poste de directeur intérimaire de l’un des plus gros corps de police du pays.

À LIRE ÉGALEMENT:

- Martin Prud'homme nommé administrateur provisoire du SPVM

Luc Lavoie ne cache pas son inquiétude à la suite de ces événements dramatiques qui chamboulent la structure du SPVM. «Cela contribue à une sorte de crise de confiance à l’égard de presque toutes les institutions de l’État», soutient le commentateur politique de l’émission «La Joute», à LCN.

Ce dernier trace un parallèle avec la situation récente aux États-Unis. «Il s’est passé le même phénomène: crise de confiance à l’égard des institutions, puis on a abouti avec Trump. Ce qui est en train de se passer au Québec, c’est un terreau fertile pour qu’apparaisse un populisme et qu’on commence à jouer avec la démagogie», observe-t-il en ajoutant qu’il est impératif de «rétablir dans les plus brefs délais une forme de confiance des citoyens envers leurs institutions.»

«Cancer à extraire»

Peu importe les critiques que sa nomination peut susciter, Martin Prud’homme arrive en poste avec une obligation de réussite, croit le coanalyste à «La Joute» Bernard Drainville. «On lui donne maintenant tous les pouvoirs: tu es administrateur et directeur du chef de police, tu as 12 mois pour réussir, let’s go mon gars, faut que ça marche, parce que ça n’a pas de bon sens ce qui se passe à la police de Montréal. C’est un cancer qu’il faut extraire.»

Le problème est d’une ampleur considérable, estime aussi le jouteur Antoine Robitaille. «Ça prenait un geste fort et le gouvernement l’a posé, c’est clair. M. Prud’homme semble être l’homme de confiance du gouvernement, on verra...»

Le chroniqueur du Journal de Montréal est d’avis qu’il était absolument «nécessaire de savoir ce qui se passait dans ce corps de police là, au risque de miner la confiance pour un moment», précise-t-il en disant croire que les nouveaux développements apporteront une partie de la solution à la crise majeure que traverse le SPVM depuis plusieurs années.

Voyez l'extrait de l'émission «La Joute» dans la vidéo en haut de cet article

Dans la même catégorie