/news/world

Scandales sexuels

Aux États-Unis, les harceleurs célèbres tombent à la chaîne

Agence France-Presse

Une énième figure américaine a chuté jeudi dans le sillon de l'extraordinaire déballage public sur le harcèlement sexuel: le sénateur démocrate Al Franken. De la politique aux médias, en passant par le divertissement, aux États-Unis, aucun pan de la société n'est épargné.

Voici les principales stars tombées en disgrâce ces dernières semaines, happées par le raz-de-marée Harvey Weinstein.

Le producteur déchu aux 81 Oscars, qui faisait il y a quelques mois encore la pluie et le beau temps à Hollywood, a été accusé en octobre par plusieurs femmes d'abus sexuels, ce qu'il nie. Depuis, plus d'une centaine d'entre elles, des stars comme Angelina Jolie ou des petites mains de l'industrie, ont aussi révélé des faits qui courent depuis plusieurs décennies, allant du harcèlement au viol caractérisé. Un véritable système fait de surveillance, d'intimidations et d'abus de pouvoir s'est dessiné au fil des multiples enquêtes du New York Times et du New Yorker sur Harvey Weinstein, évincé de sa propre société de production et désormais ciblé par plusieurs enquêtes criminelles.

L'acteur doublement oscarisé est accusé depuis fin octobre d'avoir harcelé et agressé il y a plusieurs décennies deux jeunes acteurs, mineurs au moment des faits, mais aussi de harcèlement sur le plateau de la série "House of Cards", dont il était la star avant d'en être écarté en raison de cette affaire. Scotland Yard a ouvert une enquête portant sur deux agressions sexuelles et plusieurs cas de harcèlement au théâtre londonien The Old Vic, dont Kevin Spacey fut le directeur artistique entre 2004 et 2015.

Le légendaire chef d'orchestre du Metropolitan Opera de New York a été suspendu dimanche au lendemain de la publication d'un témoignage accablant. James Levine, 74 ans, est accusé d'avoir abusé sexuellement, sur plusieurs années, d'un musicien âgé de 15 ans seulement lorsque les faits présumés ont commencé en 1985. Depuis, trois autres musiciens ont affirmé avoir été agressés dans des conditions similaires.

Le journaliste extrêmement populaire qui présentait la matinale de NBC a été accusé de harcèlement par une demi-douzaine de femmes, voire de rapport sexuel "non consenti". Les actes de Matt Lauer, qui aurait offert un sex toy à une collègue et baissé son pantalon dans son bureau quand une autre y rentrait, avaient tout d'un comportement systématique. Il a été renvoyé de la chaîne la semaine dernière, s'est excusé et s'est dit "gêné et honteux".

Présentateur de la matinale rivale, celle de CBS, ce journaliste de 75 ans lui aussi immensément célèbre est notamment accusé par huit femmes d'appels téléphoniques obscènes ou d'attouchements. Deux d'entre elles ont aussi rapporté qu'il s'était exhibé nu devant elles. Il a été licencié fin novembre par CBS et PBS, qui l'employait également.

Celui qui incarnait, pour beaucoup, la chaîne Fox News à lui tout seul est tombé avant l'affaire Weinstein mais son cas est devenu emblématique du harcèlement dans le milieu des médias. Il est revenu sur le devant de la scène en octobre, lorsqu'un accord amiable de 32 millions de dollars a été divulgué entre lui et une intervenante de Fox. Il a été licencié mi-avril après les révélations de cinq autres accords amiables avec des collègues, notamment pour "relation sexuelle non consentie".

Le doyen de la Chambre des représentants, qui fut champion de la lutte pour les droits civiques des Noirs, a dû démissionner mardi sous la pression de son parti démocrate. Même si lui a préféré dire, à 88 ans, qu'il prenait sa "retraite", niant les faits qui lui sont reprochés: cinq femmes ayant travaillé à son service il y a plusieurs années affirmaient depuis deux semaines qu'il aurait eu des gestes déplacés et fait des avances sexuelles. Il a signé un règlement à l'amiable avec l'une d'elles.

Contre vents et marées, mais avec le soutien non négligeable du président Donald Trump au nom de la realpolitik, le candidat républicain au Sénat dans l'Alabama tient bon pour l'élection du 12 décembre. Son cas déchire la famille républicaine, d'un point de vue politique et moral. Roy Moore, aujourd'hui âgé de 70 ans, fréquentait à l'époque où il était un procureur trentenaire des adolescentes dont certaines l'accusent désormais de gestes déplacés ou d'agressions sexuelles. L'une d'elles était âgée de 14 ans au moment des faits.

Le sénateur démocrate de 66 ans a annoncé jeudi sa démission prochaine, acculé après trois semaines d'une tempête politique. Accusé de gestes déplacés pendant des photos par plusieurs femmes, l'ancien humoriste aurait aussi forcé un baiser, même si lui dit "avoir des souvenirs différents pour certains" de ces faits. "Je m'en vais alors qu'un homme qui s'est vanté d'avoir agressé sexuellement des femmes occupe le Bureau ovale", a-t-il asséné en direct à la télévision.

Dans la même catégorie