/news/politics

Imposition des allocations

Caire estime subir une «coupe» de salaire

Agence QMI

Eric Caire

Simon Clark/Agence QMI

Le député de la Coalition avenir Québec, Éric Caire, estime subir une «coupe» de salaire de la part d’Ottawa, depuis que le gouvernement Trudeau a décidé d’imposer les montants reçus pour des allocations de dépenses.

«Est-ce que je suis d’accord pour qu’on coupe ma paye en plein exercice de mon mandat? Non, je ne suis pas d’accord avec ça. Et oui, j’aimerais trouver une façon pour que [...] mon salaire ne diminue pas», a expliqué le leader parlementaire adjoint.

Le «Journal de Québec» révélait ce matin que des députés tentaient en catimini d’augmenter leur salaire, pour compenser la décision fiscale d'Ottawa, ce à quoi Québec solidaire s’est opposé.

La Coalition avenir Québec (CAQ) considère la décision du gouvernement Trudeau d’injuste pour les familles qui tentent de planifier un budget.

«Le discours de la CAQ a toujours été qu’on ne peut pas, de façon rétroactive, diminuer le salaire des gens. Lorsqu’une famille fait la planification de ses charges, elle le fait en fonction du salaire [qu’elle prévoit obtenir]», a indiqué le député de La Peltrie.

Toutefois, si le salaire des députés doit être augmenté, ça doit être «dans un mandat futur» afin que «la population puisse se prononcer».

Dans la même catégorie