/regional/saguenay

Saguenay

L'ex-maire Jean Tremblay défend ses décisions

Agence QMI

L’ancien maire Jean Tremblay a défendu toutes les décisions qu’il a prises avant son départ lors de sa première rencontre avec les médias depuis les élections qui ont rayé de la carte le Parti des citoyens de Saguenay.

L’ex-maire de Saguenay ne comprend pas la commotion créée par le dévoilement des contrats de Ghislain Harvey, Francyne T. Gobeil et Louis Coulombe.

Jean Tremblay donne toujours un appui sans réserve à ses anciens collaborateurs et au personnel de Promotion Saguenay. Il a décrit Ghislain Harvey comme «une machine» et Priscilla Nemey comme «une perle».

Mme Gobeil était une fidèle collaboratrice de Jean Tremblay depuis 2002. Elle avait été embauchée en octobre 2014 à titre de responsable du programme de dons et de subventions de la municipalité. À la fin novembre, elle a accepté de quitter les fonctions qu'elle occupait à la Ville en échange d'une indemnité de plus de 150 000 $ représentant 21 mois de salaire.

De son côté, le directeur exécutif de la Ville, l’avocat Louis Coulombe, un des proches conseillers de Jean Tremblay, bénéficie d’un contrat de 10 ans valide jusqu’en 2026, qui peut être reconduit à la fin pour un autre cinq ans (jusqu’en 2031). Ce qui est particulier, c’est que la durée du contrat de M. Coulombe avait été modifiée en 2016, quatre ans avant la fin de l’entente initiale signée en 2011.

Son contrat prévoit également de généreuses indemnités de départ si la Ville de Saguenay décidait de mettre fin au contrat.

- Avec la collaboration de Stéphane Bouchard

Dans la même catégorie