/regional/montreal/montreal

Déménagement du CHUM

L'Hôpital Notre-Dame manque de patients

Zacharie Goudreault - Agence QMI

L’Hôpital Notre-Dame de Montréal manque de patients depuis près de deux semaines alors que le quart des civières de sa salle d’urgence sont vides, de nombreuses personnes croyant l’établissement fermé.

Le 26 novembre, 110 patients de l'Hôpital Notre-Dame ont été transférés dans le nouveau Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM).

«On avait un hôpital vide, sans équipements ni fournitures», raconte la directrice des services professionnels de l'hôpital, Julie Lajeunesse.

Après une période de transition qui a pris fin le 3 décembre pendant laquelle l'hôpital a été intégré au CIUSSS du Centre-Sud-de-l’île-de-Montréal, celui-ci est désormais fonctionnel, mais l'achalandage n'est pas au rendez-vous.

«On a beaucoup entendu parler du déménagement du CHUM, mais ce qui est moins connu des gens, c'est que l'Hôpital Notre-Dame est encore ouvert», a remarqué Mme Lajeunesse.

À 10:30, ce matin, 26 patients étaient sur civières sur une capacité de 35, ce qui représente un taux d'occupation de moins de 75%. De même, 74 patients avaient été admis dans les unités de soins, qui comptent 172 lits, soit un taux d’occupation d’environ 43%.

«On ne doit pas être loin de l'urgence la moins occupée», soulève Julie Lajeunesse.

Congestion

Malgré tout, le nombre de lits dans l’Hôpital Notre-Dame passera de 172 à 250 d’ici le mois prochain.

«En ce moment, l’achalandage est faible. Il n’y a presque pas de temps d’attente en imagerie et à l’urgence, mais il faut tenir compte de l’augmentation de la population et de son vieillissement [...] On veut éviter les congestions dans l’hôpital», souligne la présidente-directrice générale du CIUSSS Centre-Sud, Sonia Bélanger.

Désintoxication

En plus d’avoir de nouvelles spécialités médicales, entre autres en cardiologie et en urologie, l’Hôpital Notre-Dame compte désormais 10 lits réservés aux toxicomanes.

«Quand des personnes ont des problèmes de soins aigus, ils peuvent aller dans ces lits, qui sont réservés aux personnes qui ont des besoins d’urgence en désintoxication», explique Mme Bélanger.

Accouchements

À partir de 2018, environ 1500 accouchements auront lieu dans cet hôpital chaque année.

«J’ai accouché ici. J’ai sans doute été la dernière, a lancé Julie Lajeunesse. Depuis presque 20 ans, les accouchements du territoire étaient réalisés à [l’Hôpital] Saint-Luc. Maintenant, il y en aura ici aussi.»

Dans la même catégorie