/regional/montreal/montreal

Nouveau patron du SPVM

L’opposition réclame la présence de Prud’homme au conseil lundi

Sarah Daoust-Braun | Agence QMI

L’opposition réclame que le nouveau patron du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Martin Prud’homme, se présente lundi à la séance du conseil municipal pour présenter son plan de redressement.

Une demande qui ne sera pas accordée par l'administration de la mairesse Valérie Plante, qui préfère que Martin Prud’homme se prononce devant la Commission de la sécurité publique.

«Lorsque l’administrateur provisoire aura élaboré son propre plan pour régler les problèmes de gouvernance et rétablir la confiance, il aura la chance de venir le présenter devant la Commission de la sécurité publique, lors d’une séance ouverte et transparente», a répondu Nathalie Goulet, responsable de la sécurité publique au comité exécutif.

Le chef intérimaire du SPVM doit expliquer «comment il va pouvoir désamorcer la crise et rassurer la population», a demandé le chef de l’opposition, Lionel Perez, lors d’un point de presse jeudi.

Selon M. Perez, le service de police se trouve maintenant en «quasi-tutelle» et Martin Prud’homme doit fournir des explications aux élus et aux citoyens.

À la suite du dévoilement du rapport Bouchard, qui critique sévèrement les pratiques internes au sein du SPVM, l’ancien chef Philippe Pichet a été suspendu mercredi par le ministère de la Sécurité publique, Martin Coiteux.

Martin Prud’homme, qui était jusqu’alors directeur de la Sûreté du Québec, a été nommé administrateur et directeur provisoire du service de police pour une période d’un an.

«Ce n’est pas changer de tête dirigeante qui va changer la culture organisationnelle du SPVM. Il faut aller au fond des choses», a réagi Lionel Perez, qui croit qu’un changement de fond prendra plus qu’un an.

Dans la même catégorie