/news/currentevents

Gatineau

Un ex-entraîneur midget AAA accusé de crimes sexuels

Simon-Pier Ouellet

 - Agence QMI

Un ancien entraîneur de hockey midget AAA est accusé d’avoir fait des avances sexuelles à certains joueurs. La police croit qu’il y aurait d’autres victimes.

Gabriel Paquin, 20 ans, était un des entraîneurs de l’Intrépide de Gatineau jusqu’au 6 octobre dernier.

Il avait alors été carrément expulsé de l’autobus des joueurs et laissé sur le bord du chemin en direction de Rivière-du-Loup lorsque la direction de l’équipe a été mise au fait des allégations.

Paquin a été accusé jeudi d’incitation à des contacts sexuels, d’exploitation sexuelle et de leurre.

En plus d’être entraîneur de l’Intrépide, il était aussi l’instructeur d’autres joueurs en Outaouais.

Jusqu’ici, la police de Gatineau a reçu trois plaintes, dont deux provenant de jeunes âgés de 15 et de 17 ans.

« Le fait qu’il pouvait avoir accès à plusieurs jeunes d’âge mineur nous porte à croire qu’il pourrait y avoir d’autres victimes. On les invite à nous rencontrer», a dit la porte-parole du Service de police de Gatineau Andrée East.

Dans le cadre de ses fonctions, Gabriel Paquin aurait notamment pu être en contact avec des joueurs d’autres formations midgets AAA à travers le Québec.

Hockey Outaouais critiqué

Cette histoire a d’ailleurs coûté le poste de Mario Lemery à titre de président de Hockey Outaouais.

Même s’il avait été expulsé de l’autobus de l’Intrépide et que Hockey Outaouais connaissait les allégations, Paquin a pu continuer d’entraîner d’autres mineurs dans les jours suivants.

Mario Lemery a remis sa démission le 27 novembre après avoir rencontré Hockey Québec. Il affirmait n’avoir jamais fermé les yeux sur une situation pouvant mettre un enfant en danger.

Deuxième entraîneur

Gabriel Paquin est le deuxième entraîneur de hockey mineur à Gatineau à faire face à des accusations de nature sexuelle en quelques semaines.

Le 3 novembre, un entraîneur juvénile D1, Cody Lagacé, a été accusé de contacts sexuels sur une personne mineure. La présumée victime n’a toutefois aucun lien avec le domaine sportif.

Remis en liberté

Gabriel Paquin a été remis en liberté en fin de journée jeudi. Il a déposé une caution de 700 $.

Il reviendra devant le tribunal le 31 janvier prochain.