/regional/estduquebec/basstlaurent

Résidence des Bâtisseurs

Un projet immobilier qui dérange à Matane

Agence QMI

Un chantier de construction dans le centre-ville de Matane laisse un goût amer pour des citoyens et des commerçants, mais pour la Ville, le projet lui donnera un second souffle.

La phase 3 de la résidence des Bâtisseurs sera bientôt lancée. Les commerces du coin Saint-Jérôme/du Bon Pasteur de Matane ont disparu.

«Le travail de démolition et de déconstruction - et je parle de déconstruction, parce qu'il y a aura un tri de matériaux qui seront revalorisés par le groupe Bouffard - sera terminé avant les fêtes», a précisé le responsable des communications du Groupe Résidence des Bâtisseurs, Sylvain Dionne.

«Le chantier de construction sera débuté au printemps 2018, a-t-il ajouté. Il serait prématuré de donner une date précise parce qu'on ne connaît pas les conditions du printemps. Le chantier devrait durer 18 mois, donc pour une ouverture officielle à l'automne 2019.»

Pour les citoyens et les commerçants, cette décision laisse un goût amer. «Je n'ai rien contre la résidence, ça en prend, a expliqué la propriétaire de la boutique Jeunesse, Annie Ouellet. La seule que je trouve dommage, c'est qu'il n'y ait pas de locaux commerciaux en bas. Dans le fond, la rue principale perd sa vocation. Faut qu'il y ait des commerces, il faut que ça bouge.»

De sa vitrine, elle peut voir une partie de la démolition en cours. Selon elle, les commerces qui ont été détruits fonctionnaient bien et connaissaient un bon achalandage.

En désignant le bureau d'un notaire en train de se faire démanteler, une résidente a confié: «Pour la progression de la ville, je trouve ça triste. Ce que je trouve encore plus triste, c'est qu'on ne fait aucune récupération de fenêtres, de portes et de choses presque neuves. Ici, en face, les fenêtres étaient toutes neuves et on les détruit».

Un homme, qui vit à Matane depuis 60 ans, a un pincement au cœur. «Moi, j'ai vu ça quand j'étais jeune, a-t-il dit. C'est nouveau pour moi. Je m'attends à ce que ça fasse une masse dans 'ville. En arrivant sur le pont, on va voir un mur !»

Le maire de Matane, Jérôme Landry, croit plutôt que le projet donnera un second souffle au centre-ville. «Il y’avait déjà des commerces dans ce bâtiment-là qui avaient des locaux à louer. Personne n'était intéressé à louer ces locaux», a-t-il dit.

«Donc, ce qu'on veut avec ce projet-là, c'est augmenter la densité du centre-ville, et de maintenir en bonne santé les commerces que l'on a déjà, a-t-il ajouté. On veut développer d'autres services à la personne. Entre autres, on a beaucoup de cliniques qui sont créées depuis 3 ans au centre-ville. Je crois donc que ça peut créer des retombées importantes au niveau commercial.»

À terme, la phase 3 du projet créera une vingtaine d'emplois, pour un total de 80 emplois au sein de la Résidence.

Dans la même catégorie