/regional/estduquebec/basstlaurent

Manifestation

Un réforme de la Régie du logement réclamée

Simon Gamache-Fortin | TVA Nouvelles

Des représentants d'organismes communautaires et du Comité logement Rimouski-Neigette ont manifesté jeudi au centre-ville de Rimouski, au Bas-Saint-Laurent, pour demander au gouvernement de procéder au plus vite à la réforme de la Régie du logement.

Les manifestants estiment que l’organisme est devenu une véritable machine à expulser les locataires.

Ils étaient une quinzaine à Rimouski, comme dans d'autres villes au Québec, à dénoncer la partialité de la Régie du logement. Selon eux, les requêtes déposées au tribunal par les propriétaires passent plus rapidement que celles des locataires.

Lorsque les occupants d'un logement ont un retard de paiement de plus de trois semaines, ils ne peuvent s'expliquer au tribunal.

«Il y a des logements qui sont insalubres. Le locataire qui ne connait pas la loi, il va arrêter de payer. Il se ramasse tout de suite à la Régie du logement et [il est] mis dehors. On ne l'a pas écouté, on n’a pas su pourquoi il ne payait pas son logement», a dénoncé Guy Labonté, porte-parole du Comité logement Rimouski-Neigette.

À Rimouski, plus de 2000 ménages consacrent plus de 50 % de leurs revenus à se loger, une clientèle plus à risque d'être en défaut de paiement.

Cette manifestation relance le débat sur une réforme des pratiques de la Régie du logement attendue depuis plusieurs années.

«On attend, on se bat depuis des années pour une réforme à la Régie du logement. On se bat depuis des années pour qu'Accès-logis soit bonifié aussi. On va continuer de se battre», a dit M. Labonté.

Les propriétaires s'impatientent, entre autres, sur la question des délais.

«Les problèmes perdurent et ça prend de l'action. Selon nous, et je pense aussi que les experts s'entendent là-dessus, même à la Régie du logement, il faut des mesures législatives, des mesures administratives et plus de ressources pour que ce tribunal se remette à fonctionner normalement», a souligné Hans Brouillette, directeur des affaires publiques de la Corporation des propriétaires immobiliers du Québec.

La ministre responsable de l'Habitation, Lise Thériault, rappelle que la Régie du logement est un tribunal indépendant, dont le rôle est d'appliquer les règlements en vigueur. Elle souligne que la vérificatrice générale s'est dite satisfaite des mesures adoptées pour contrer les délais de traitement des dossiers.

Dans la même catégorie