/news/world

Corée du Nord

Washington, Séoul et Tokyo entament des exercices militaires conjoints

Agence France-Presse

Les forces américaines, sud-coréennes et japonaises ont entamé lundi des exercices conjoints visant à traquer les missiles nord-coréens alors que Pyongyang vient de tirer un engin balistique intercontinental d'une portée inédite, selon l'armée sud-coréenne.

La Corée du Nord a testé le 29 novembre un ICBM capable selon elle de transporter une «ogive lourde extra-large» n'importe où aux États-Unis, son dirigeant Kim Jong-Un déclarant que son pays était désormais un État nucléaire à part entière.

Les manoeuvres, les sixièmes du genre depuis juin 2016 et qui doivent durer deux jours, se tiennent au large de la péninsule coréenne et du Japon, selon le ministère sud-coréen de la Défense.

«Pendant l'exercice, des bâtiments de guerre Aegis de chaque pays vont simuler la détection et la traque d'éventuels missiles balistiques nord-coréens et partager les informations», a-t-il ajouté dans un communiqué.

Deux navires américains prennent part à l'exercice, ainsi qu'un bâtiment sud-coréen et un japonais.

Les deux pays asiatiques, dont les propres relations sont entachées par des différends historiques et territoriaux, sont liés aux États-Unis par des pactes de sécurité.

La semaine dernière, les États-Unis et la Corée du Sud ont mené leur plus important exercice aérien conjoint à ce jour.

Les tensions sont graduellement montées ces deux dernières années dans la région en raison de l'accélération des programmes nucléaires et balistiques de la Corée du Nord, condamnés par la communauté internationale. Pyongyang a notamment réalisé en septembre un sixième essai nucléaire

Dans la même catégorie