/finance/homepage

Îlot

Projet immobilier de 5 M$ près du Centre Vidéotron

Dominique Lelièvre | Agence QMI

Gracieuseté

Un promoteur de Québec mise gros devant l’amphithéâtre où il projette de construire un immeuble de 5 millions $ dans un horizon de trois ans, l’un des premiers à sortir de terre dans le secteur depuis l’ouverture du Centre Vidéotron.

Construction St-Pierre Roseberry et Développement Émeraude souhaitent investir sur un îlot de 11 000 pieds carrés abandonné depuis la fermeture du magasin Face-à-Faces qui s’y trouvait sur le boulevard Wilfrid-Hamel.

Baptisé «Le Scandinave», le bâtiment ferait entre trois et six étages et comporterait 33 unités locatives. Les plans prévoient aussi la présence d’un rez-de-chaussée commercial, de trois espaces communautaires et d’un jardin sur le toit.

Les promoteurs rêvent d’accueillir une microbrasserie de quartier au pied de l’édifice et mentionnent avoir entamé des discussions préliminaires avec une chaîne de restaurants de sushis.

Secteur en revitalisation

Hockey professionnel ou pas, le jeu en vaut la chandelle, assure le promoteur Sébastien Roseberry qui ne se formalise pas de la lenteur des développements autour de l’amphithéâtre, deux ans après son inauguration.

«C’est un secteur en revitalisation avec le marché public [qui doit ouvrir en 2018, NDLR], la place Jean-Béliveau, la patinoire», avance-t-il. «Tout le monde veut vivre en ville. Il faut être en avant de la parade. Dans dix ans, il sera trop tard», dit l’entrepreneur qui a acquis le terrain l’an dernier pour 350 000 $.

Il s’agit néanmoins d’un pari important pour l’entreprise fondée en 2010 qui entame ainsi son plus important projet à ce jour. «On a commencé avec une ou deux maisons par année, alors c’est très gros pour nous. [...] Je vous comparerais ça à la construction du Phare à Sainte-Foy pour Cominar», lance-t-il.

Première pelletée de terre en 2019

Le projet, dont l’architecture est signée par la firme QUINZHEE, également de Québec, a été présenté vendredi dernier à la Ville de Québec dans une demande d’avis préliminaire. Les promoteurs misent sur une première pelletée de terre au printemps 2019 et une livraison au début 2020, si tout va bien.

Selon l’architecte Guillaume Fafard, une dérogation au zonage concernant la hauteur du bâtiment devra notamment être négociée.

Le chantier s’ajoutera à celui de GM Développement, qui prévoit amorcer au printemps 2018, près de l’autoroute Laurentienne, la construction de quatre édifices, dont un hôtel de 16 à 18 étages et un centre de divertissement.

Dans la même catégorie