/news/law

Tragédie de Lac-Mégantic

Pas de défense des accusés de la MMA

Caroline Lepage | Agence QMI

Les trois ex-employés de la Montreal, Maine & Atlantic accusés relativement à l’explosion d’un train à Lac-Mégantic qui a fait 47 morts ne présenteront aucune défense lors de leur procès.

Le conducteur du train, Tom Harding, le contrôleur ferroviaire, Richard Labrie, et le directeur du bureau de Farnham, Jean Demaître, font tous face à 47 chefs d’accusation de négligence criminelle causant la mort. Ils ne témoigneront pas, comme c’est leur droit.

Les trois accusés travaillaient à la Montreal, Maine & Atlantic (MMA) lorsque leur train transportant du pétrole a explosé à Lac-Mégantic le 6 juillet 2013.

Moment fort

La Couronne reproche principalement à Tom Harding d’avoir appliqué un nombre insuffisant de freins à main, ce qui a permis au convoi de pétrole de rouler sans chauffeur jusqu’à Lac-Mégantic, de dérailler et d’exploser.

Quant à Richard Labrie, qui gérait la circulation des trains, la nuit de la tragédie, et Jean Demaître, ils auraient dû s’assurer, selon la Couronne, que le train était bien sécurisé lorsqu’il était immobilisé à Nantes.

Un des moments forts du procès a été l’écoute des appels téléphoniques de Richard Labrie la veille et le soir de la tragédie, ce qui a permis de sentir les réactions des accusés lorsqu’ils apprennent que leur train a pulvérisé le centre-ville.

Ils ont mis près de 90 minutes à comprendre ce qui venait de se passer.

Comme toutes les conversations téléphoniques des contrôleurs ferroviaires de la MMA sont enregistrées sur un serveur de la compagnie, la Sûreté du Québec a saisi les appels effectués les jours précédents.

Pas de défense

La décision de ne pas présenter de défense a été prise après que les quatre procureurs de la Couronne eurent terminé la divulgation de leur preuve, présentée au palais de justice de Sherbrooke depuis le 2 octobre dernier.

Pas moins de 36 témoins ont été interrogés, soit des employés du milieu ferroviaire, des policiers, des pompiers, un chauffeur de taxi, etc. Un seul spécialiste de la sécurité ferroviaire, soit Stephen Callaghan, a été déclaré témoin expert durant le procès.

Le procès des ex-employés de la MMA fera relâche durant la période des Fêtes pour éviter que les membres du jury soient séquestrés à quelques jours de Noël.

Les membres du jury sont donc convoqués le 3 janvier pour entendre les plaidoiries des parties. Ils recevront ensuite les directives du juge Gaétan Dumas avant d’être séquestrés pour rendre leur verdict.

Dans la même catégorie