/news/politics

25 M$ sur 3 ans

Québec bonifie son aide dans la lutte contre la violence sexuelle

Kathryne Lamontagne | Agence QMI

Le gouvernement Couillard bonifiera l’aide financière aux organismes qui accompagnent les victimes d’agression sexuelle et contribuera à la mise en place d’un guichet unique d’aide pour les intervenants du milieu culturel.

Le gouvernement a annoncé jeudi 25 millions $ sur trois ans afin de développer et de renforcer les mesures liées à la dénonciation et la prévention des violences sexuelles.

Sur le lot, 17 millions $ iront aux organisations du milieu, a fait savoir le premier ministre jeudi, en conclusion du Forum sur les agressions et le harcèlement sexuels. Ce montant s’ajoute au million de dollars annoncé en octobre dernier par la ministre Hélène David dans la foulée de l’«ouragan social» découlant du mouvement #MoiAussi.

Guichet unique

Le milieu culturel, marqué par les récents scandales sexuels, aura du financement pour aider au développement d’un «guichet unique» en matière d’harcèlement et d’agression sexuelle. Cet outil – destiné à tous les intervenants, qu’ils soient comédiens, producteurs, techniciens, etc. – permettrait une dénonciation anonyme à ces travailleurs souvent autonomes et sans sécurité d’emploi.

À la suite d’une plainte, les personnes pourraient par la suite être dirigés vers un organisme d’aide aux victimes ou la police, par exemple, tout dépendant de leurs besoins, résume la présidente de l’Union des artistes. «C’est jusque ça prend un lieu, un espace qui existe au-delà de nos associations», explique Sophie Prégent.

Plus d’une trentaine d’organisations du milieu culturel ont d’ailleurs dévoilé jeudi une déclaration commune pour un environnement de travail «exempt de harcèlement et de violence». La missive stipule qu’elle condamne ces gestes, encourage les signalements et ne tolère «aucune mesure de représailles» contre un dénonciateur.

Autres outils

Le gouvernement souhaite aussi permettre aux victimes de délits sexuels d’avoir accès à un service de renseignement sur traitement d’une plainte. Le Barreau du Québec recommandait plus tôt cette semaine de mieux outiller les victimes, qui sont souvent peu informées des options disponibles dans l’appareil judiciaire.

La notion de harcèlement sexuel devrait aussi être précisément ajoutée dans la révision de la Loi sur les normes du travail, actuellement en cours. L’investissement permettra aussi l’élaboration d’un programme d’aide à la sensibilisation sur le harcèlement sexuel en milieu de travail

«Relations publiques»

En début de journée, la porte-parole du Parti québécois en matière de condition féminine a qualifié le forum d’opération de «relations publiques». Catherine Fournier estime qu’il est désormais «urgent» de poser des actions.

Dans la même catégorie