/news/society

Temps des Fêtes

Deux virus de la grippe en même temps

Hugo Duchaine | Agence QMI

La grippe est arrivée en force au Québec, selon les autorités de santé publique, avec deux virus en même temps qui risquent d’assombrir les rassemblements en famille pendant le temps des Fêtes.

«L’épidémie a commencé et la fin de l’année va être très occupée, lance le DrGaston De Serres, de l’Institut national de la santé publique du Québec (INSPQ). Ça s’est accentué dans les trois dernières semaines et là, on peut dire sans l’ombre d’un doute qu’on va avoir de plus en plus de grippes», poursuit le chercheur.

Déjà, le nombre de cas recensés a presque doublé la semaine du 2 au 9 décembre, passant de 102 à 198 au Québec.

 

Inhabituel

Ces chiffres de l’INSPQ proviennent des tests menés par 45 hôpitaux.

«C’est un tout petit nombre par rapport à ce qui circule vraiment dans la population, mais c’est un bon indicateur du début de l’épidémie», explique-t-il.

La saison de la grippe n’est pas particulièrement hâtive, selon le Dr De Serres, mais ce qu’il remarque d’inhabituel, c’est la présence simultanée de deux virus.

Le Québec est normalement d’abord touché par le virus de l’influenza A, puis, vers la fin janvier, par le virus de l’influenza B. Cet automne cependant, le quart des cas rapportés sont déjà de l’influenza B.

Les experts ignorent pourquoi et le Dr Gaston De Serres ne sait pas non plus si cela se traduira par plus de cas à la fin de la saison. Par contre, c’est exactement ce qu’a vécu l’Australie, qui a été très durement touchée cet été par l’influenza.

Par ailleurs, cette année encore, c’est le virus de l’influenza A (H3N2) qui est surtout présent chez nous.

Il est plus résistant que les autres au vaccin, qui n’est efficace qu’à environ 30 %. Il touche plus durement les aînés et mène aussi à plus d’hospitalisations, soutient le Dr De Serres.

«Cela s’ajoute aux éléments pour dire qu’on va avoir une saison difficile», souligne-t-il.

Quant à l’Agence de santé publique du Canada, ses premières analyses portent à croire que la grippe frappera fort cet hiver au pays.

Elle dénombre déjà 517 hospitalisations associées à la grippe cette saison. Il s’agit d’un nombre «considérablement élevé par rapport à celui qui a été déclaré pendant cette période durant les deux années précédentes», peut-on lire dans son plus récent rapport.

Plus d’hospitalisations

Chez les enfants, l’Agence écrit qu’au cours des trois dernières semaines le nombre d’hospitalisations hebdomadaires a été supérieur à la moyenne des sept saisons précédentes.

Gaston De Serres rappelle que les meilleurs moyens pour se prémunir du virus de la grippe sont de se faire vacciner et de se laver les mains régulièrement.

Il conseille à ceux qui présentent des symptômes de «ne pas trop s’approcher des personnes pour qui les conséquences d’une grippe peuvent être beaucoup plus grandes», comme les aînés et les jeunes enfants.

Dans la même catégorie