/news/currentevents

Ligue de hockey senior du lac au fleuve

Altercation entre des joueurs et un spectateur à Forestville

Martin Lavoie | Agence QMI

Un match de hockey senior a dégénéré à Forestville vendredi. Dans une scène aux accents du film culte Slap Shot, des joueurs de l’équipe visiteuse sont montés durant le match dans les estrades pour en venir aux coups avec un partisan.

Selon les informations obtenues par «Le Journal de Québec», Jean-Christophe Pedneault-Bolduc, condamné à 90 jours de prison l’année dernière pour avoir, avec sa voiture, frappé une piétonne dans le stationnement d’un McDonald, est l’un des joueurs impliqués.

Le match de la Ligue de hockey senior du lac au fleuve (LHSLF), circuit où les bagarres sont monnaie courante, opposait le MGR Express de Jonquière à l’Excavation A. Savard de la Haute-Côte-Nord au complexe Guy-Ouellet de Forestville.

Selon le directeur général de la ligue Mathieu Caron, qui était aussi un des officiels sur la glace, c’est une canette lancée par un spectateur sur les joueurs de l’équipe visiteuse qui a échauffé les esprits.

«Foule hostile»

Mais c’est en milieu de troisième que la situation s’est envenimée. Une vidéo mise en ligne sur la page Facebook de Spotted : TiCoune  montre trois ou quatre joueurs du MGR Express s’en prendre à un spectateur dans un passage en haut d’un escalier. Les joueurs du MGR qui étaient en patins et torse nu pour la plupart ont grimpé les marches après avoir probablement quitté leur vestiaire.

Le partisan reçoit plusieurs coups durant une vingtaine de secondes avant que des membres de la sécurité ne viennent calmer les esprits. La SQ est aussi intervenue, mais pour le moment, aucune plainte n’a été déposée. Le match a été interrompu.

Selon les informations obtenues, deux des joueurs impliqués sont Jean-Christophe Pedneault-Bolduc et Samuel Gagnon. Ce dernier domine la LHSLF avec 92 minutes de pénalités en huit parties.

Le Journal a contacté un joueur de Jonquière qui a requis l’anonymat et qui a dénoncé l’agressivité de certains spectateurs, la sécurité et le comportement de certains de ses coéquipiers.

«La foule est particulièrement hostile à Forestville. Les arénas de cette ligue ne sont pas faites pour le hockey senior, il n’y a pas de séparations entre les joueurs et les spectateurs, ce qui fait qu’il peut y avoir des débordements des deux côtés. L’équipe de Forestville avait embauché quatre joueurs robustes et on s’attendait à du brasse-camarade», a raconté ce joueur.

Le 13 décembre, après l’embauche de ces joueurs, l’Excavation A. Savard a publié ceci sur sa page Facebook : «le temps où les équipes adverses venaient faire la loi et se permettre certains écarts contre nos joueurs est terminé.»

Le coach claque la porte

L’entraîneur du MGR Express, Gino Gagnon, a démissionné de son poste dimanche matin. S’il n’a pas voulu commenter les évènements, il a justifié sa décision en disant qu’en tant que membre et de conseiller d’organisations de hockey mineur et de professeur d’éducation physique, ses valeurs étaient en contradiction avec ce qui est survenu et qu’il était mal à l’aise dans cette situation. Son adjoint, Jean-Philippe Boivin, aurait aussi quitté le bateau.

Mathieu Caron promet que des sanctions seront appliquées dès demain et que le comité de discipline rencontrera joueurs et organisation. «Je ne suis pas fier de ce qui est arrivé. C’est inacceptable, ce n’est pas le hockey qu’on veut promouvoir et on va faire en sorte que ça ne se reproduise plus», a-t-il déclaré. Il compte aussi apporter des correctifs à la sécurité.

La LHSLF ne compte que quatre équipes. Elle a été mise sur pied au cours de l’été.