/regional/troisrivieres/mauricie

Échanges houleux

Le budget de la Ville de Trois-Rivières rejeté

Louis Cloutier | TVA Nouvelles

Le budget 2018 de la Ville de Trois-Rivières a été rejeté par huit voix contre six provoquant une crise au sein du conseil municipal, formé notamment de sept nouveaux élus.

Des opposants estiment que le projet de construction d'un nouveau colisé pèse trop lourd dans les finances municipales.  Ils réclament plus de pistes cyclables et même leur entretien en période hivernale.

«Je pense que ce sont de petites choses que nous demandions. C'était simple et ça ne s'est pas matérialisé», a déploré le conseiller nouvellement  élu Claude Ferron.

Une collègue, également élue pour la première fois en novembre, a par contre appuyé le budget. «Pour ma part voter contre ce budget-là aujourd'hui, c'est tout sauf responsable parce que ce sont des millions de dollars qui sont en jeu», a fait valoir Valérie Renaud-Martin.

Les échanges ont été d'une rare virulence. Le maire Yves Lévesque a révélé que d'anciens élus d'opposition tiraient les ficelles du nouveau groupe.

Au conseiller dissident François Bélisle, qui lui reprochait d'avoir noyauté le comité exécutif de la ville, il a répliqué qu'il lui avait pourtant offert un siège et qu'il l'avait refusé.

Le maire estime que l'attitude des opposants est une insulte à l'administration de l'hôtel de ville.

«Vous n'avez même pas confiance aux gestionnaires. Il y a même des gens qui ont dit qu'il y avait deux budgets: le budget Jean-François Aubin (adversaire du maire en campagne) et le budget Lévesque. Ça n'a pas de bon sens des propos semblables. Ça part mal. Ça part très très mal», s'est indigné le maire.

Légalement, la Ville a jusqu'au 31 janvier pour adopter son budget. Comme il n'y aura plus d'argent dans les coffres à compter du premier janvier, il lui faudra prendre des mesures qui entraîneront des frais supplémentaires de plus de 300 000 $.

Dans la même catégorie