/news/society

Statistiques

Les fumeurs de pot vieillissent

Christopher Nardi | Agence QMI

Le visage des fumeurs de pot a bien changé. Le quart du cannabis au Canada est dorénavant consommé par des boomers de plus de 45 ans, alors que la part des jeunes ne cesse de diminuer.

Si entre 1960 et 1980, le cannabis était un « marché de jeunes », ce n’est plus le cas aujourd’hui, indique Danny Leung, directeur de la division d’analyse économique chez Statistique Canada.

En 2015, on estimait que les personnes âgées de 45 à 64 ans consommaient environ la même quantité de cannabis que les personnes en âge de fréquenter l’université», explique l’agence dans l’étude publiée hier.

C’est d’ailleurs la plus importante évaluation de la consommation de cannabis qu’elle a réalisée à ce jour en prévision de la légalisation de la drogue l’été prochain.

Baby-boomers

Les chiffres du rapport dévoilé sont éloquents. S’ils représentaient essentiellement la part entière des consommateurs en 1960, les jeunes de 15 à 24 ans composent à peine le tiers du marché de la marijuana en date de 2015.

Or, c’est la tendance complètement inverse pour les Canadiens plus âgés (45 à 64 ans). Il y a 40 ans, ceux-ci étaient à peine une goutte d’eau dans l’océan des consommateurs de pot canadiens, alors qu’ils sont près du quart des fumeurs de cannabis en 2015, selon Statistique Canada (voir boîte info).

«La variation de la composition du marché du cannabis correspond à un changement selon lequel la cohorte des baby-boomers, exposée au cannabis au secondaire et à l’université, a conservé une préférence pour la consommation de cannabis en vieillissant», analysent les auteurs du rapport, Ryan Macdonald et Michelle Rotermann.

700 tonnes consommées

Le vieillissement des baby-boomers consommateurs et l’arrivée de nouvelles générations qui voyaient d’un œil moins négatif le cannabis ont aussi fait bondir la quantité de cette drogue consommée par année.

En 2015, Statistique Canada estime que les Canadiens ont consommé 700 tonnes de marijuana. C’est près de 30 fois plus qu’en 1960, première année recensée par Statistique Canada dans son rapport.

«Selon une étude réalisée en 2012, nous avons constaté que plus un consommateur de cannabis est âgé, plus il va consommer comparativement à une personne plus jeune. Donc, une hypothèse qui pourrait expliquer en partie ce bond est que plus ils ont vieilli, plus les baby-boomers prennent de pot», analyse Danny Leung.

Basé sur différentes analyses du prix du cannabis sur le marché noir, l’organisme estime donc que les Canadiens ont dépensé entre 5 milliards $ et 6,2 milliards $ pour cette drogue en 2015.

Dans la même catégorie