/news/society

L’Ouest canadien domine une étude de Santé Canada

Moins de Québécois confient fumer du pot

Guillaume St-Pierre | Agence QMI

Les Québécois ont déclaré avoir fumé moins de pot dans la dernière année que les autres Canadiens parmi les répondants d’une vaste étude menée par Santé Canada publiée mardi.

Au total, 17,6 % des personnes sondées au Québec ont indiqué avoir consommé de la marijuana au cours des 12 derniers mois. L’étude a été menée du 13 mars au 24 mai dernier auprès de 9215 Canadiens.

La proportion de répondants qui ont confié avoir consommé du pot grimpe à 21,7 % en Atlantique, à 22,8 % en Ontario et à 23,3 % dans l’Ouest canadien.

L’échantillon comporte toutefois une surreprésentation de personnes (2650 sur 9215) ayant consommé du cannabis récemment. L’étude n’est donc pas représentative de la population canadienne en général. L’étude vise à donner un aperçu des attitudes des Canadiens à l’égard de la marijuana en vue de sa légalisation imminente.

Inquiétudes

Le rapport, qui a coûté 250 000 $ à produire, révèle aussi qu’une majorité de consommateurs de pot ne s’inquiète pas trop de conduire gelés. Ainsi, moins de la moitié des répondants qui ont fumé dans les 12 derniers mois croient que la « consommation affecte négativement la conduite automobile ». Et près de 40 % d’entre eux ont pris le volant moins de deux heures après avoir fumé.

« Les données recueillies lors de cette enquête confirment que notre gouvernement prend une approche responsable en ce qui concerne la légalisation en priorisant l’éducation publique », a répondu dans un échange de courriels un porte-parole de la ministre de la Santé Ginette Petitpas-Taylor.

« On n’est pas prêt »

Mais pour le conservateur Pierre Paul-Hus, l’enquête démontre au contraire que les attitudes des Canadiens face au pot ont de quoi inquiéter. « La légalisation du cannabis va trop vite, a-t-il commenté en entrevue téléphonique. On n’est pas prêt et les preuves sont là. Il y a encore beaucoup de chemin à faire pour sensibiliser les gens et les éduquer. »

Le pot semble aujourd’hui mieux accepté socialement que le tabac, mais encore beaucoup moins que l’alcool. Plus de 91 % des personnes sondées jugent la consommation d’alcool « complètement ou quelque peu acceptable ». La proportion chute à 59 % pour le cannabis et 51 % pour le tabac.

Les résultats de l’étude

22 % des répondants ont dit avoir consommé dans les 12 derniers mois

75 $ par mois, ce qu’ils dépensent en moyenne

64 % des consommateurs croient que le pot peut créer une dépendance

55 % des consommateurs pensent que fumer du cannabis a un effet positif sur la santé mentale

Plus de 80 % des consommateurs croient que le pot a un effet positif sur l’humeur, la créativité et le sommeil

94 % des usagers l’ont fumé

34 % des usagers en ont consommé sous forme d’aliments

Dans la même catégorie