/regional/montreal/montreal

Saison des Fêtes

Un restaurant Amir offre des repas aux plus démunis

Nadia Lemieux | Agence QMI

Restaurateur g�n�reux

NADIA LEMIEUX/24 HEURES/AGENCE QMI

Un restaurateur de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve profite de la saison des Fêtes pour offrir gratuitement des repas aux itinérants du quartier.

«Ici, notre slogan c’est ‘’on est le restaurant du bonheur’’», lance le propriétaire du restaurant Amir de la Place Versailles, Raji Abi Rached. Depuis qu’il a ouvert son restaurant il y a cinq ans, il met un point d’honneur à aider les personnes itinérantes du quartier.

Il y a quelques semaines, son équipe et lui ont décidé d’offrir des repas complets de poulet aux personnes itinérantes qui se tiennent près du centre commercial et de la station de métro Radisson. Depuis le début de l’opération, entre cinq et 10 repas par jour ont été distribués à des personnes itinérantes ayant entendu parler de l’initiative de bouche à oreille.

M. Abi Rached explique que l’entraide fait partie de ses gênes: «je suis [un] Libanais chrétien et on a de la famille qui a vécu la guerre, donc on sait c’est quoi être dans la misère. Nos parents nous ont toujours appris à donner et à aider, on a grandi comme ça.»

Il précise que son restaurant offre de l’aide alimentaire depuis longtemps, par l’entremise d’organismes. Il offre notamment des sandwichs et des bouteilles d’eau à des organismes qui font des tournées de distribution de vêtements chauds pendant l’hiver.

Il y a trois mois, M. Abi Rached a également débuté un partenariat avec l’organisme SOS Itinérance, auquel il offre 10 trios par semaine en plus des cannettes qu’il récupère. «Ils apprécient ce qu’on fait parce que ce n’est pas un petit geste. C’est une valeur d’environ 500 $ par mois», mentionne-t-il.

Donner l’exemple

M. Abi Rached souhaite prêcher par l’exemple et espère que d’autres restaurateurs voudront s’inspirer de sa démarche. Il souligne qu’il est facile et peu dispendieux d’offrir des repas aux plus démunis. «C’est une boule de neige qui va rouler. Plus on en fait et plus on donne, plus il y aura de monde qui va donner», croit-il.

Ses clients ne sont pas gênés de la présence de personnes itinérantes dans son restaurant. Au contraire, note-t-il, ils sont contents de voir que son équipe a à cœur d’aider ces personnes. Certains clients souhaitent également donner un coup de main: «j’ai souvent des clients qui viennent et ils veulent acheter des repas aux itinérants. D’autres amènent même des itinérants avec eux pour qu’ils puissent manger».