/news/culture

Vieux-Montréal

Le projet «Cité Mémoire» pourrait faire des petits

Raphaël Gendron-Martin | Agence QMI 

Courtoisie JF Lemire Shoot Studio

Bien implanté dans le Vieux-Montréal depuis mai 2016, le parcours interactif «Cité Mémoire» intéresse vivement l’étranger, si bien que des pourparlers sont en cours avec les États-Unis, la France et l’Asie.

L’un des concepteurs, Michel Lemieux, a indiqué au «Journal de Montréal» qu’il s’envolera pour Paris le mois prochain afin d’y rencontrer la mairie pour sonder leur intérêt. «Le romancier français Alexandre Jardin est venu voir ¨Cité Mémoire¨ à Montréal et il était complètement emballé», dit-il.

Les créateurs de «Cité Mémoire» sont aussi en discussion avec des villes américaines, dont Michel Lemieux préfère taire l’identité. «Mais ce sont des villes bien connues. Le problème là-bas, c’est qu’ils ont beaucoup moins d’aide gouvernementale. C’est très long à monter comme financement.»

25 tableaux à Montréal

Avec maintenant 25 tableaux projetés sur des bâtiments du Vieux-Montréal, «Cité Mémoire» propose près de six heures de contenu gratuit. Le parcours interactif historique pourrait éventuellement s’étendre au centre-ville, mentionne le concepteur.

«Nous l’avons commencé avec trois nouveaux tableaux au Reine Élizabeth, dit-il. Au centre-ville, on parle d’une histoire plus contemporaine, comme la Révolution tranquille, et non la Nouvelle-France.»

Dans la même catégorie