/news/society

Temps des fêtes

Un Noël au Centre jeunesse

Marie-Pierre Beaubien | TVA Nouvelles

Chaque année, la plupart des jeunes qui résident en Centre jeunesse vont célébrer Noël dans leur famille. Mais pour certains, c’est impossible de le faire. C’est le cas d’un adolescent placé sous la protection de la jeunesse, qui a accepté de nous raconter son histoire. Malgré un parcours difficile, il livre un témoignage empreint d’espoir.

L’adolescent de 15 ans, que nous appellerons Jean-François, devra célébrer Noël au centre jeunesse cette année, loin de ses parents, de ses frères et sœurs. «Je ne pourrai pas voir ma famille. Ce n’est pas la première fois, donc je m’habitue. Ma famille, ce n’est pas la plus riche. C’est un peu comme les autres Noëls», a-t-il raconté.

«Même avant d’être an Centre jeunesse, tu passais Noël seul?» lui a-t-on demandé «Bien, la plupart du temps, avec des frères et sœurs, des fois des amis, ça dépendait», a-t-il répondu.

L’adolescent vient d’une famille de 7 enfants. Jean-François a dû apprendre à s’organiser seul très jeune et il a emprunté la voie de la criminalité. Le jeune homme s’est retrouvé en Centre jeunesse pour différents problèmes, dont consommation de drogue, voies de fait et autres délits. Les intervenants de la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) l’ont pris en main. «Il n’y a pas beaucoup de jeunes sur l’unité. Quand c’est Noël, on fait plus d’activités. On va manger au restaurant avec les éducateurs. On se fait un peu plus gâter parce qu’on est un peu plus tout seul», a expliqué Jean-François.

Vers un avenir meilleur

Pour meubler son temps, l’ado s’est mis à tricoter et il a repris les cours. « Il y a un programme à l’école interne ici. Je vais à l’école. Puis je veux trouver un travail cet été. Je veux être machiniste, mais ça prends de l’école un peu», s’est-il permis de rêver sur son avenir. Pour sa part, la DPJ tente d’offrir un milieu de vie sécurisant aux jeunes qui ont vécu, comme Jean-François, plusieurs bouleversements dans leur vie.