/news/politics

Ambassade américaine en Israël

Le Canada refuse de prendre position à l’ONU

Maxime Huard | Agence QMI

Le Canada s’est abstenu de voter sur une résolution de l’ONU concernant la décision des États-Unis de déménager leur ambassade à Jérusalem.

«Nous sommes déçus que cette résolution soit unilatérale et ne favorise pas les perspectives de paix auxquelles nous aspirons, voilà pourquoi nous nous abstiendrons lors du vote aujourd’hui», avait expliqué le porte-parole de la ministre des Affaires étrangères, Adam Austen, jeudi matin.

La résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies condamne la décision de l'administration Trump et affirme que seules des négociations entre Israël et la Palestine peuvent changer le statut de Jérusalem. Elle a été adoptée à 128 voix contre 9. Au total, 35 pays se sont abstenus de voter.

Réactions

Jugeant la décision américaine «dangereuse et malavisée», la responsable néodémocrate en matière d’affaires étrangères, Hélène Laverdière, estime que l’abstention canadienne est «honteuse». «Comment le Canada peut-il se prétendre le champion d’un ordre multilatéral fondé sur des règles, alors que le gouvernement libéral continue de refuser de faire respecter le droit international?» s’interroge la députée.

«L’abstention du Canada témoigne d’une lâcheté diplomatique du gouvernement libéral», a commenté pour sa part le député bloquiste Luc Thériault, selon qui la position américaine «exacerbe» les tensions au Moyen-Orient.

Le Centre consultatif des relations juives et israéliennes a dénoncé la résolution et salué le fait que le Canada ait critiqué son contenu. L’organisation aurait toutefois souhaité que le pays vote contre plutôt que de s’abstenir.

Menaces de l’administration Trump

Les États-Unis ont apposé leur veto à une résolution similaire, lundi, devant le Conseil de sécurité de l’ONU. Les 14 autres pays membres du conseil avaient appuyé la résolution.

La représentante américaine, Nikki Haley, a d’ailleurs écrit à ses homologues onusiens en début de semaine pour leur dire que les États-Unis surveilleraient comment chacun d’eux allait voter. «Il y aura jeudi un vote qui critique notre choix. Les États-Unis vont prendre des noms», a-t-elle lancé sur Twitter.

Le président Donald Trump a menacé de couper le financement des pays qui voteraient en faveur de la résolution.

Le déménagement de l’ambassade a déjà causé une recrudescence de violence dans la région. Puisque les Israéliens et les Palestiniens revendiquent Jérusalem comme leur capitale, les ambassades internationales sont situées à Tel-Aviv, deuxième ville d’Israël.

Pas de déménagement canadien

À la suite de l’annonce de la décision de la Maison-Blanche, le Canada avait fait savoir qu’il ne déménagerait pas son ambassade israélienne.

Le ministère des Affaires étrangères a réitéré jeudi qu’il soutenait une solution de paix à deux États et que «la question du statut de Jérusalem ne peut être résolue que dans le cadre d’un règlement général du conflit israélo-palestinien».

Dans la même catégorie