/regional/troisrivieres/mauricie

Courbe dangereuse

Un coroner blâme «l’inertie» de Québec pour deux morts

Amélie St-Yves | Agence QMI 

Un coroner reproche au ministère des Transports son «inertie» pour expliquer les décès d’une mère et de son enfant lors d’une perte de contrôle dans une courbe dangereuse.

Stéphanie Deschamps, 38 ans, et sa fille Lexann Montpetit, 10 ans, avaient pris la route entre le Lac-Saint-Jean et Montréal le 4 janvier dernier après avoir passé six jours inoubliables avec leurs proches pour le Nouvel An.

Vers 11 h 30, la maman roulait à environ 75 km/h dans une zone de 90 quand elle a perdu la maîtrise de son véhicule dans une courbe et percuté un véhicule utilitaire sport qui arrivait à sens inverse, à La Tuque, en Mauricie.

Les deux victimes n’affichaient aucun signe de vie quand on les a sorties du véhicule, selon le rapport du coroner Jean-Pierre Blais.

Or, ce dernier n’est pas tendre envers le ministère des Transports qui tarde à réparer cette courbe.

«En 2012, je recommandais au ministère des Transports du Québec [MTQ] d’apporter des améliorations sur ce tronçon de la route 155 en raison d’un accident mortel y étant survenu. [...] Rien n’a été fait jusqu’au jour de ce second accident. Cette inertie est questionnable», est-il écrit dans le rapport.

La configuration de la route est retenue comme étant la cause principale de la perte de contrôle qui a mené aux deux décès.

Après l’accident, le père de Stéphanie Deschamps, Daniel Deschamps, avait fait plusieurs sorties publiques afin de s’assurer que ce tronçon soit réparé.

M. Deschamps craint que d’autres personnes meurent à cet endroit si les travaux tardent.

«Il faut qu’elle soit corrigée en 2018, pas en 2020. Et elle aurait dû l’être bien avant. Cette courbe-là est problématique et ça fait longtemps qu’on le sait. Un homme est mort là en 2012», dit Daniel Deschamps.

Nouvel An

En septembre 2012, le coroner Jean-Pierre Blais avait pourtant recommandé au MTQ de corriger la route.

«Dans un but avoué de pleinement assurer le rôle de protecteur de la vie humaine, je recommande de corriger la pente et la courbe du kilomètre 107 de la route 155 afin de les rendre sécuritaires dans les deux directions», avait-il écrit dans son rapport sur le décès du motocycliste Rénald Voyer, survenu au même endroit.

Travaux

Le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay, confirme que la côte et la courbe seront corrigées. Sans échéancier précis, cela pourrait être complété pour 2019 ou 2020, selon le maire.

Un document de travail du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports daté du 11 décembre dernier et consulté par Le Journal dresse par ailleurs les étapes à franchir pour corriger la courbe. M. Tremblay s’engage à tout faire pour que les travaux soient exécutés rapidement.

«Ça fait deux accidents mortels, et on n’attendra pas qu’il y en ait trois. C’est pour cela que je suis moins patient», dit-il.

Le MTQ n’a pas commenté le dossier.

Dans la même catégorie