/news/currentevents

Centre-du-Québec

Une aînée ligotée et peu vêtue est sauvée en bordure d’une route

Caroline Lepage

 - Agence QMI

Un «raccompagnateur» a sauvé une dame de 71 ans qui avait les mains ligotées et qui fuyait en pyjama sur le bord de la route parce qu’elle venait d’être victime d’un cambriolage.

David Bolduc était bénévole pour Tolérance zéro, un organisme qui raccompagne des conducteurs éméchés.

Avec son partenaire, il circulait sur la route 261 nord, à Daveluyville, au Centre-du-Québec, au cours de la nuit de samedi dernier.

M. Bolduc a aperçu vers 1 h 30 une dame qui portait des bottes de pluie et un pyjama noir picoté de jaune, sans manteau, et qui circulait sur le bord de la route avec son chien.

«Il faisait environ -25 degrés Celsius», spécifie le «raccompagnateur» d’expérience.

Le bon samaritain a remarqué que les mains de la marcheuse saignaient et qu’elles étaient attachées à l’arrière de son dos avec du fil de téléphone.

M. Bolduc a prêté secours à la femme de 71 ans qui disait avoir été victime d’un cambriolage.

«Elle était couchée dans son lit quand elle a entendu quelqu’un défoncer la porte de sa maison», selon ce qu’elle a raconté à l’homme de 35 ans, qui est gardien de sécurité de métier.

La police confirme l’événement, mais n’a toujours pas arrêté l’auteur de l’introduction par effraction et du vol, a indiqué Aurélie Guindon, de la Sûreté du Québec.

Appel 911

Un autre automobiliste s’est arrêté et a invité la victime à monter à bord de sa camionnette pendant que M. Bolduc composait le 911.

Durant l’appel, le couple qui se faisait raccompagner a quitté les lieux, sans explication.

«Je n’ai pas eu d’argent et ça ne me dérange pas. Au moins, j’ai sauvé une vie», se console M. Bolduc.

Celui-ci est resté sur la scène du crime jusqu’à 3 h et a fait une déposition à la police. Il a été rassuré d’apprendre que la victime, qui refusait de partir en ambulance, a été prise en charge par des proches.

Dégueulasse

Toutefois, il a eu du mal à dormir les nuits suivantes.

«En 15 ans, c’est la première fois que je voyais ça», lance-t-il.

La présidente de Tolérance zéro, Mélanie Dionne, lui a rappelé qu’il pouvait être fier de son intervention.

M. Bolduc trouve inconcevable qu’on puisse s’en prendre de la sorte à une aînée sans défense.

«C’est dégueulasse. Je souhaite fortement que les policiers fassent l’arrestation de cet individu», plaide-t-il.