/news/society

Trois-Rivières

Un électricien épileptique veut être déclaré inapte au travail

Émilie Vallée | TVA Nouvelles

 - Agence QMI

Ça fait plus de 10 ans que le Trifluvien Sylvain Ruel souffre d'épilepsie. Cet électricien de formation tente depuis de se faire reconnaître comme étant inapte au travail.

«J'étais électricien et avec ma maladie je ne pouvais pas continuer à travailler. J'étais trop dangereux pour les autres et pour moi», a-t-il raconté.

Ses demandes de contraintes sévères à l'emploi auprès du ministère de l'Emploi et de solidarité sociale ont constamment été refusées.

«Après six ou douze mois, on me disait que j'étais capable de retourner travailler. Je retournais et je ressortais en ambulance», a ajouté l'homme de Trois-Rivières.

Dans une demande remplie par une neurologue, on peut lire que Sylvain Ruel souffre d'épilepsie mal contrôlée et qu'il ne peut pas aller sur un chantier de construction ou aller dans un endroit qui peut être dangereux en cas de perte de conscience.

Interpellé par sa détresse, un ami d'enfance de M. Ruel a décidé de l'appuyer dans ses démarches.

«Cet homme-là a travaillé toute sa vie honnêtement, il n'a rien à se reprocher. Il a été électricien pour Hydro-Québec, pour la FIPOE, et on l'a carrément laissé tomber et mis dans un système où il est laissé dans le coin», s'est désolé Tony Roy, son ami d'enfance.

En attendant, Sylvain Ruel ne vit que de l'aide sociale.

«500 $ par mois, tu ne vas pas loin avec ça, surtout quand tu étais électricien pis que tu gagnais 2000 $ par paye», a indiqué M. Ruel.

À bout de ressource, ce dernier lance un dernier appel à l'aide. Il souhaite qu'un juriste prenne son dossier en main.

Dans la même catégorie