/news/society

Fermeture de la patinoire du Parlement

Le froid laisse des traces au pays

Agence QMI

La vague de froid qui s’est installée dans plusieurs régions du pays a des conséquences pour bon nombre de citoyens.

À Ottawa, les températures étaient tellement froides mercredi que des matchs de hockey se déroulant sur la patinoire du Parlement, construite au coût de 2,3 millions $, ont dû être relocalisés.

Il faisait autour de -25 degrés Celcius dans la capitale fédérale et les organisateurs ont dû déplacer les matchs d’un tournoi pee-wee à l’intérieur. Une partie avait commencé à l’extérieur, mais la fragilité de la glace ainsi que les risques d’engelure et d’hypothermie ont forcé les organisateurs du tournoi Bell Capital Cup à prendre cette décision.

À LIRE :

Froid extrême et chutes de neige record sur le continent

4000 appels en quelques heures pour CAA-Québec

Vague de froid historique

«Nous avons fait une période du premier match et il est devenu évident que la sécurité devenait un problème», a déclaré à Global News Aaron Robinson, directeur général de l’événement destiné à des jeunes de 9 à 12 ans.

Un porte-parole de la patinoire a indiqué à l’Agence QMI que la séance de patinage libre prévue mercredi soir allait malgré tout se tenir.

SPO-PATINOIRE DU 150e FERMÉE À CAUSE DU FROID

MOHAMED KADRI / AGENCE QMI

Officiellement inaugurée au début du mois, la patinoire du 150e anniversaire du Canada devait initialement être accessible durant trois semaines. Ottawa a toutefois annoncé en novembre qu’elle demeurerait ouverte jusqu’au 28 février.

Le projet a soulevé des critiques quant aux nombreuses interdictions qui l’entourent. Il est notamment impossible pour les utilisateurs d’utiliser des bâtons ou des rondelles de hockey sur la glace, tout comme ils ne pourront pas se servir de leurs téléphones.

Avertissement de froid extrême

Environnement Canada a émis un avertissement de froid extrême pour plusieurs régions de l’Ontario, mais aussi en Saskatchewan, en Alberta et au Québec.

Dans la Belle Province, environ 4000 appels ont été enregistrés par CAA-Québec en quelques heures à peine en raison du froid polaire qui sévissait mercredi matin.

À Terre-Neuve-et-Labrador, Environnement Canada a émis des alertes de blizzard et de vent, et prévoyait des rafales dépassant les 100 km/h ainsi qu’un refroidissement éolien entre moins 15 et moins 20 degrés Celcius pour mercredi.

Marine Atlantique, qui assure un service de traversier entre l’île de Terre-Neuve et la Nouvelle-Écosse, a reporté plusieurs traversées à jeudi, et ce, «si les conditions de mer le permettent» à ce moment-là. La compagnie soulignait notamment des vents extrêmement forts à Port-aux-Basques avec des vagues allant jusqu'à huit mètres. Newfoundland and Labrador Hydro conseillait d’ailleurs aux clients d’être extrêmement prudents.

En Nouvelle-Écosse, quelque 4000 foyers étaient toujours privés d’électricité mercredi après-midi après le passage d'une violente tempête, le jour de Noël. Au plus fort de la crise toutefois, environ 150 000 clients ont été privés d’électricité.

Dans la même catégorie