/regional/homepage

Survoltage

4000 appels en quelques heures pour CAA-Québec

Pierre-Paul Biron | Agence QMI

Environ 4000 appels de services ont été enregistrés par la CAA-Québec en quelques heures à peine mercredi matin en raison du froid polaire qui sévit sur la province en entier.

Les dépanneuses de la CAA-Québec n’ont pas le temps de chômer en cette première journée d’une longue vague de froid qui nous emmènera vers 2018. Au total, 4000 appels sont entrés à la centrale de répartition de l’organisme, et ce, avant même d’arriver à midi.

« Ça va bien, mais ça va vite, lance en riant le directeur des affaires publiques de l’organisme, Philippe St-Pierre. La demande est très forte partout au Québec et trois appels sur quatre sont pour du survoltage. »

Cassure à -24 °C

Alors que le mercure est descendu sous la barre des -30 °C à certains endroits, M. St-Pierre précise que c’est dès -24 °C que les batteries d’automobiles flanchent parfois. « À -24 °C, on sent vraiment une cassure et le nombre d’appels augmente. Dans ces situations, on demande trois fois plus de jus à la batterie, alors qu’elle est au trois quarts gelée », explique le porte-parole.

Et même si la voiture a démarré ce matin, la CAA-Québec conseille aux gens de ne pas tenir pour acquis qu’elle démarrera au cours des prochains jours. Parce que le froid nous collera à la peau pour une bonne semaine au moins.

« Si le véhicule a peiné ce matin, il faut se préparer parce que ça va durer six ou sept jours. Pour éviter les problèmes, c’est donc souvent du travail de préparation avant le froid qu’il faut faire », souligne Philippe St-Pierre.

Trucs

Parmi les meilleurs conseils pour éviter d’avoir besoin d’un survoltage, la CAA suggère de brancher la voiture sur un chauffe-moteur si c’est possible. « Si la voiture est branchée, pas de stress, ça va bien aller. Et pas besoin de la brancher trois jours, un petit six heures avant le démarrage est suffisant », détaille M. St-Pierre.

L’usage d’huile synthétique et une bonne mise au point avant que l’hiver arrive sont aussi des façons d’éviter les ennuis. Et même si l’hiver est bien installé, il n’est pas trop tard, assure l’organisme.

« Si on peut faire ces choses-là, si on est dû pour un changement d’huile prochainement, si on peut aller faire une petite mise au point chez un garagiste, il faut le faire », conseille Philippe St-Pierre.

Dans la même catégorie