/news/law

Séquestration

De nouvelles accusations s'ajoutent contre un Lévisien

Kathleen Frenette | Agence QMI

TVA Nouvelles

Un homme de 33 ans qui traîne avec lui quelques antécédents judiciaires a vu sa feuille de route se garnir de quatre nouvelles accusations le 23 décembre dernier.

C’est vêtu d’un chandail du Canadien que Nicolas Verreault, un homme qui réside à Lévis, a été amené, jeudi, dans la boite des accusés.

On lui reproche, entre le 1er juillet 2017 et le 22 décembre dernier, d’avoir séquestré sa victime, de lui avoir proféré des menaces, de s’être livré à des voies de fait à son endroit, lui causant ainsi des lésions corporelles, et de l’avoir harcelée.

Jeudi, la procureure a accepté qu’il puisse reprendre sa liberté, toutefois, il devra le faire dans un cadre strict et il s’est engagé, sous signature, pour la somme de 1000 $ alors qu’une caution qui était présente au palais de justice s’est engagée pour un montant de 500 $.

De plus, il lui a été interdit de communiquer avec sa victime ou encore de parler d’elle sur les réseaux sociaux.

La Cour lui a également interdit de consommer de l’alcool et des drogues, et il devra participer, une fois par semaine, à une réunion des alcooliques ou des narcotiques anonymes.

Verreault devra aussi se rendre dans un CLSC pour y rencontrer un médecin et prendre la médication qui lui sera prescrite. Finalement, il a jusqu’au 5 janvier pour s’inscrire à la thérapie GAPI, qui vient en aide aux personnes impulsives.

Par le passé, l’homme a déjà été accusé de menace de mort, de vol et de possession de stupéfiants. Il reviendra devant le Tribunal le 13 mars prochain.