/regional/montreal/montreal

Froid glacial

Des équipes sur le terrain pour porter assistance aux sans-abri

TVA Nouvelles

La vague de froid qui sévit sur le Québec frappe de plein fouet les sans-abri, qui doivent se protéger du mieux qu’ils peuvent.

À Montréal, où on retrouve environ 5000 itinérants, des équipes sont mobilisées pour les convaincre de dormir au chaud. Plusieurs d'entre eux refusent toutefois d'aller dans un refuge et préfèrent demeurer coûte que coûte à l'extérieur.

Parmi ceux qui œuvrent auprès des itinérants, il y a les membres de l’Équipe mobile de référence et d’intervention en itinérance (EMRII), composée de policiers et d’intervenants du CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal.

Ils connaissent bien les itinérants et savent où ils vivent, allant à leur rencontre un peu partout sur l'île de Montréal pour s'enquérir de leur situation et les inciter à accepter l'aide disponible.

Près du nouveau CHUM, au centre-ville, un de ces sites est bien connu des autorités. «Il a comme une tonne de couvertes, il est encore très lucide. Je lui ai demandé ses extrémités de mains, il était correct, il avait de grosses mitaines. C’est le genre de gars que quand il va sentir que c’est trop froid, il va s’en aller à l’Accueil Bonneau manger et il va revenir», a dit à TVA Nouvelles André Leroux, chef d’équipe à l'Accueil Bonneau, qui venait de parler à un itinérant ne disant pas trop souffrir du grand froid.

Sauvé in extremis

Dans la nuit de mercredi à jeudi, un itinérant de 35 ans a été sauvé in extremis par les membres d'EMRII, qui ont pu le conduire à l'hôpital juste à temps, alors qu'il était très affecté par le froid.

TVA Nouvelles a aussi interviewé un sans-abri de 63 ans qui s’est construit un logis de fortune sur un chantier de construction où l’on tolère sa présence. Il vit dans la rue depuis quatre ans. «Je viens d’un monde qui fonctionne et je me retrouve dans un endroit qui a des problèmes psychiatriques, des problèmes d’alcoolisme, de gros problèmes de drogue», a-t-il témoigné.

En vidéo ci-dessus, voyez le reportage complet de Denis Therriault sur le sujet.

 

Dans la même catégorie