/news/law

Condamné à la prison à perpétuité

Liberté refusée pour un meurtrier

Antoine Lacroix

 - Agence QMI

Un ancien membre de gang de rue, condamné en 2008 pour le meurtre d’un homme qu’il avait confondu avec un rival, vient d’échouer dans sa demande d’être libéré de prison.

En 2005, alors qu’il avait 17 ans, Gregory Ryan Dardignac s’en était pris, avec plusieurs de ses comparses, à Raymond Ellis, en réalité un jeune homme d’affaires de 25 ans. Ce dernier est mort après l’attaque lors de laquelle il avait été battu et poignardé à 11 reprises.

Dardignac a quand même été jugé comme un adulte et condamné à la prison à perpétuité pour meurtre au deuxième degré.

Risque inacceptable

La Commission des libérations conditionnelles du Canada (CLCC) n’a pas voulu qu’il recouvre une semi-liberté ou une liberté conditionnelle totale lors d’une audience en décembre, estimant que cela présenterait «un risque inacceptable pour la société», notant toutefois «sa volonté d’apporter des changements durables» à sa vie.

«Vous avez des réussites fort intéressantes depuis le début de votre incarcération. [...] Vos progrès sont insuffisants afin de vous mériter, à cette étape-ci de votre sentence, un élargissement en communauté», souligne la CLCC, ajoutant qu’ils sont trop récents.

On fait remarquer que Dardignac, aujourd’hui âgé de 29 ans, a avoué avoir cessé de consommer de la drogue seulement en juillet 2017 et qu’il a de la difficulté à s’éloigner de fréquentations négatives.

– Avec Michaël Nguyen