/news/currentevents

Route 175

Des accidents en série dans le parc des Laurentides

Sophie Côté | Agence QMI

Les automobilistes qui se dirigeaient vers Québec ont dû prendre leur mal en patience jeudi dans la Réserve faunique des Laurentides, alors que des collisions multiples ayant fait au moins cinq blessés ont nécessité la fermeture d’une portion de la route 175 en après-midi.

Selon la Sûreté du Québec (SQ), huit véhicules au total sont entrés en collision sur deux sites différents aux environs du kilomètre 108 en direction sud (un peu après L’Étape) sur l’heure du midi.

Accidents sur la 175

Capture d'écran TVA Nouvelles

Les deux voies ont complètement été fermées à la circulation pendant environ deux heures, créant un important bouchon qui s’est tranquillement résorbé en fin d’après-midi.

Au moins cinq personnes ont été blessées, selon le corps policier. Aucune vie n’était en danger. La Coopérative des techniciens ambulanciers du Québec (CTAQ), pour sa part, a évoqué huit transports en ambulance, notamment pour des adolescents.

Poudrerie

La chaussée glacée et la visibilité réduite ont mené à ces accidents, a indiqué Ann Mathieu, porte-parole de la SQ.

Selon un témoin qui a évité de peu le premier accident, les mâchoires de vie ont été nécessaires pour extirper certains blessés. Selon son récit, près d’une quinzaine de véhicules ont été impliqués au total. La poudrerie aurait rendu la visibilité complètement nulle dans le vallon où ont eu lieu les premières collisions.

«Ça a créé comme un mur de neige, on ne voyait plus rien, a mentionné Stéphane Gendron, qui a aidé les secours. C’était pas beau comme scène. Il y avait des personnes qui saignaient. [...]

Des enfants dans plusieurs autos, des cadeaux de Noël qui se promenaient partout», a-t-il raconté.

Partout dans la région de la Capitale-Nationale et dans l’est du Québec, des dizaines de sorties de route et d’accrochages ont été rapportés toute la journée. Heureusement, ceux-ci n'avaient fait aucun blessé grave en fin de journée jeudi, a précisé Ann Mathieu, qui rappelle d’adapter sa conduite par temps si froid.

«Même si la visibilité est excellente, il faut faire attention à la chaussée, car lorsque le temps est très froid, l’adhérence est très [réduite]», a-t-elle souligné.

Cette vigilance supplémentaire devra être mise en application encore pour plusieurs jours à venir, puisque le temps froid doit durer au moins jusqu’au Nouvel An. «Même si les gens se croient sur un asphalte sec, ce n’est pas toujours le cas. Donc, il faut vraiment adapter sa conduite. On respecte les limites. On roule au-dessous, si cela est nécessaire», a terminé Mme Mathieu.

- Avec la collaboration de Catherine Bouchard