/news/society

Météo

Une autre semaine glaciale à l'horizon

Arnaud Koenig-Soutière | Agence QMI

 - Agence QMI

La vague de froid qui touche l’ensemble de la province depuis quelques jours n’est pas à la veille de se dissiper. Les Québécois devront continuer de ronger leur frein, alors que cette masse d’air glacial devrait s’étirer jusqu’au 4 janvier.

Écoutez ci-dessus les dernières prévisions météo

«Les températures sont un peu moins froides pour dimanche et lundi, mais les vents seront plus intenses, ce qui fera augmenter l’indice de refroidissement éolien. Ainsi, pour la prochaine semaine, il n’y aura pas vraiment de variabilité en termes de température ressentie», a soutenu le météorologue Alexandre Parent.

Le refroidissement éolien devrait donner l’impression de températures entre -25 et -30, bien en deçà des moyennes saisonnières de décembre et de janvier, respectivement de -8,6 et de -12,8 degrés.

En après-midi, jeudi, la Grande Allée s’activait pour une deuxième journée alors que le site des festivités du jour de l’An est déployé depuis mercredi. Tandis que des travailleurs s’affairaient à mettre une dernière touche aux bars de glace, de nombreuses personnes, pour la majorité des touristes, déambulaient dans les rues avoisinant le Parlement, en dépit d’un froid considérable, doublé d’un vent glacial.

«C’est drastiquement différent d’où je vis, où il n’y a pas de neige. Je m’attendais à ce que ce soit moins froid ! On prévoyait aller skier, mais avec une telle température, je doute que mon père soit partant», a affirmé Francis, originaire de Houston, au Texas, le visage entièrement couvert de lunettes de ski et d’un cache-col.

Malgré la vague de froid, rien de particulier n’est prévu pour aider les fêtards à se réchauffer le soir du 31.

«Il y a quelques foyers, mais les gens sont invités à se réchauffer eux-mêmes. C’est un événement extérieur, il faut que les gens s’attendent à avoir froid», estime le producteur de l'événement, André Verreault.

Courage requis

Rares sont les courageux qui ont osé pratiquer leur sport d’hiver préféré dans les derniers jours. Le mercure affichait -20 en début de soirée, jeudi, si bien que les pistes de ski au Relais ainsi que plusieurs patinoires extérieures de Québec étaient désertes.

Le froid est tel que deux stations de ski dans les Cantons-de-l’Est ont fermé l’accès aux pistes, jeudi. Le mont Orford et la station de ski Bromont ont évoqué des mesures préventives.

Si les skieurs sont contraints au chalet, les motoneigistes font figure d’irréductibles, à en croire plusieurs rencontrés par Le Journal de Québec.

«Je suis sorti hier, j’ai mis une cagoule et deux cache-cols, mais j’avais encore froid. Ça ne nous empêche pas de sortir, mais il faut être bien préparé», a affirmé Réjean, un féru de la motoneige.

Rien comme la maison

Ceux qui ont migré au sud pour les Fêtes dans l’espoir de profiter d’un peu de chaleur en auront pour leur argent à leur retour en sol québécois.

«On a fait le saut quand on a appris, dans l’avion, qu’il faisait aussi froid!», a raconté Johanne, qui revenait jeudi d’une semaine passée à Cancún en compagnie de son conjoint Christian.

«C’est notre ville. C’est chez nous. On est fait fort ici!», a ajouté ce dernier.

— Avec la collaboration d’Elisa Cloutier et de l’Agence QMI

Dans la même catégorie