/news/culture

Actrice et chanteuse

Anna Kendrick a les deux pieds sur terre!

Marie-Josée Roy | Agence QMI

Si les multiples talents de la star en font une valeur sûre dans les hautes sphères du showbiz, sa vivacité d’esprit et son sens de l’humour redoutable la rangent dans une classe à part. Confidences d’une femme-orchestre qui refuse de se prendre au sérieux.

La position enviable qu’occupe Anna Kendrick à Hollywood ne l’empêche pas de passer inaperçue quand elle s’aventure dans les rues de Los Angeles. «Je suis très petite (NDLR: Elle mesure 5 pi 2 po) et j’ai un rideau de cheveux dans le visage. Si je porte une casquette de baseball, l’affaire est dans le sac!» a-t-elle affirmé à une journaliste du «Vogue».

Cette native de Portland, ville historique du Maine, attribue sa discrétion légendaire à ses origines modestes et à son éducation. «Quand je suis arrivée à Los Angeles, j’ai été choquée par l’étalage d’ambition et le manque total d’humilité, a confié la star à un journaliste du «Boston Common». Se vanter au sujet de ses réalisations, de ses avoirs et de ses réussites futures m’est apparu comme un phénomène étrange. Ce sont des choses qu’on garde pour soi, non?»

Malgré une carrière qui dure depuis 20 ans, la jeune femme apprivoise encore la célébrité. «Je ne reçois pas trop d’attention, a-t-elle révélé au «Telegraph». Je suis heureuse de ne pas être dans la peau de Zac Efron. Peut-être que, si j’avais des abdominaux aussi développés que les siens et des biceps de la grosseur de ma taille, les paparazzis seraient constamment à mes trousses.»

Actrice à tout faire

Cette propension à fuir les projecteurs permet à Anna de rendre crédibles les personnages variés qu’elle interprète. «Je ne choisis pas mes rôles de façon stratégique, a-t-elle expliqué au «Boston Common». Certains d’entre eux tiennent davantage du fantasme: ils me permettent d’accomplir des choses que je n’oserais jamais faire dans la vie.» Qu’elle joue une jeune fille indépendante («Twilight»), une thérapeute inexpérimentée («50/50») ou la femme d’un policier idéaliste («La force de l’ordre»), l’actrice séduit invariablement les critiques.

Sa performance dans le film «Rocket Science», sorti en 2007, a d’ailleurs conquis le réalisateur Jason Reitman, qui cherchait une perle rare pouvant faire face à George Clooney. «J’ai trouvé qu’elle se distinguait des autres actrices de sa génération.

Elle est intelligente, drôle et vive d’esprit», a fait valoir le cinéaste, dont la comédie dramatique «Haut dans les airs» a permis à Kendrick de décrocher sa première nomination aux Oscars. Non seulement la star joue la comédie avec aplomb, mais elle pousse aussi la chansonnette depuis son enfance.

«J’étais dans trois chorales en même temps, a-t-elle raconté à une journaliste de «Parade». À cinq ou six ans, j’ai chanté «On the Good Ship Lollipop» lors d’un spectacle et j’ai fini ma prestation face contre terre. J’avais oublié les paroles...»

La chanson «Cups», enregistrée par Kendrick pour les besoins du film «La note parfaite» en 2012, a d’ailleurs atteint le Top 10 du palmarès Billboard.

Drôle d’oiseau

L’autodérision dont la star fait preuve apporte un vent de fraîcheur à Hollywood, où l’humour au féminin a mis du temps à se tailler une place. Si elle n’étale pas sa vie privée à la une des magazines, Kendrick possède une plume acérée qu’elle utilise à bon escient sur les réseaux sociaux, où des millions de personnes attendent avec impatience ses commentaires teintés d’ironie.

Cet heureux mélange d’humour caustique et de candeur compte de nombreux fans, comme en font foi les commentaires dithyrambiques du réalisateur Paul Middleditch. «Sa façon d’aborder l’humour est à la fois intellectuelle et intuitive. Elle sait ce qui est drôle et ne craint pas d’expérimenter. Il en résulte toujours quelque chose de surprenant», a-t-il souligné au «Boston Common».

En novembre 2016, la jeune femme de 32 ans a publié «Scrappy Little Nobody», un recueil de textes autobiographiques qu’elle a voulu sans prétention. «Je souhaitais faire rire les gens et sentir une “connexion” avec eux, a-t-elle affirmé à «Vogue». Je pensais avoir une multitude d’histoires amusantes à raconter.

J’ai commencé à écrire et, après trois lignes, je me suis dit que j’étais la personne la plus ennuyante au monde!» Mine de rien, les confidences de la «personne la plus ennuyante au monde» ont atteint le sommet de la prestigieuse liste des best-sellers établie par le «New York Times».

Éternelle insatisfaite

Kendrick a repris le chemin du tapis rouge pour promouvoir «La note parfaite 3», dans lequel Beca, l’étudiante maladroite à la voix d’ange qu’elle interprète avec brio, retrouve son groupe le temps d’une ultime compétition. Ce troisième long métrage doit constituer le dernier tour de piste des Bellas, dont les aventures captivent les cinéphiles depuis 2012.

«S’il ne s’agissait que des filles et moi, nous ferions un million d’autres films! Mais c’est bien possible que ce soit le dernier, et nous sommes en paix avec ça», a assuré l’actrice à «Parade». En attendant, la star collabore avec Disney, pour laquelle elle a accepté de revêtir les habits de la fille du père Noël, et se prépare à redonner «voix» à Poppy dans la suite du film d’animation «Trolls».

«Chômer» ne fait pas partie du vocabulaire de cette travailleuse acharnée. «C’est l’expérience qui m’a inculqué cette éthique de travail, a-telle rappelé à un journaliste du «Telegraph». J’ai eu mon premier relevé d’emploi à 12 ans et j’ai vraiment pensé que j’étais déjà has been et que je ne travaillerais plus jamais. Ce sentiment m’est resté. Je ne tiens rien pour acquis. Les gens ambitieux qui connaissent du succès sont ceux qui ont des doutes...»

«La note parfaite 3», en salle le 22 décembre.

Mots choisis

Voici quelques-unes des meilleures citations de la star sur Twitter

- «J’aime mes hommes comme j’aime mon café. Silencieux.»

- «Est-ce mauvais signe si votre meilleure amie vous voit porter un pantalon sans cordon à la taille et demande quelle est l’occasion spéciale?»

- «Question sérieuse: combien coûte un gâteau de mariage? Et à quel point ce serait étrange que je veuille en acheter un juste pour le manger par moi-même?»

- «Dans les films, quand le méchant raconte son histoire, je deviens très inquiète, parce que je m’identifie vraiment à lui.»

- «Chez le dentiste, j’éprouve la même sensation que quand une voiture de police roule derrière moi: je n’ai rien fait de mal, mais je me sens incroyablement coupable.»

- «Parfois, la meilleure partie de ma journée est celle où j’imagine ce que je vais manger après le travail.»

- «Je suis tellement humble, c’est fou! Je suis la Kanye West de l’humilité!»