/regional/quebec/chaudiereappalaches

Déficience intellectuelle et autisme

Un magazine pour leur donner confiance

Élisa Cloutier | Agence QMI

 - Agence QMI

Pour une deuxième année d’affilée, une vingtaine d’élèves atteints de déficience intellectuelle et d’autisme de l’école Guillaume-Couture de Lévis se mettent en scène en jouant les vedettes dans les pages d’un magazine créé spécialement pour eux.

Pour l’occasion, les 29 élèves de la classe d’adaptation scolaire âgés de 13 à 21 ans se sont fait habiller, coiffer et maquiller par des professionnels, avant de passer sous l’objectif de la photographe Audrey Boucher.

Cette deuxième édition du magazine «La beauté dans la différence» porte sur les relations, alors que chaque élève est photographié aux côtés de la «personne la plus importante de sa vie». «C’est beau puisque nous n’avons pas juste eu les parents, certains ont choisi la tante, la grand-mère, la cousine, la belle-sœur», énumère Andréann Gilbert, l’enseignante qui a pensé le projet de A à Z.

Journée forte en émotions

Plusieurs proches venus accompagner un élève étaient très émotifs en voyant arriver leur enfant pour la séance photo, vêtu comme une carte de mode, par Simons.

C’est le cas notamment de Pascalle Nadeau, qui avait fait la route de Montréal pour passer la journée avec sa nièce Clara Couture, atteinte de trisomie.

«Dans la famille, les autres enfants sont dans des programmes internationaux ou des trucs du genre, mais Clara et Philippe (son frère, autiste, qui fait aussi partie du projet) ne pourront jamais y avoir accès. C’est beau de voir qu’aujourd’hui, ils font aussi quelque chose de spécial», indique-t-elle.

L’émotion était aussi palpable pour la maman de Jeanne Roby. La jeune femme âgée de 17 ans est atteinte du trouble du spectre de l’autisme et d’une déficience intellectuelle légère.

«Je suis très proche de ma fille, nous faisons équipe. L’an dernier, cette expérience l’avait beaucoup angoissée, mais cette année, j’ai vu qu’elle a pris une grande confiance. À la maison, quand on prend des photos, elle prend la pause maintenant!» lance Isabelle Ricard.

Parents et enseignants admettent d’une même voix que l’expérience de l’an dernier a su donner une grande confiance aux jeunes qui y ont participé. « Ce qu’on a vu l’an passé, ce sont des élèves qui lèvent la tête dans le corridor et qui saluent des enseignants. On n’avait jamais vu ça avant », explique Mme Gilbert.

10 000 $ l’an dernier

L’an dernier, le magazine s’est vendu à plus de 350 exemplaires par le biais du site de financement participatif La Ruche.

Grâce à plusieurs commanditaires, le projet avait récolté 10 000 $, remis en partie à la Fondation Véro et Louis, venant en aide aux personnes âgées de 21 ans et plus, vivant avec un trouble du spectre de l’autisme.

Cette année, les fonds seront envoyés à la Fondation de l’autisme, pour offrir des moments de répit aux proches d’enfants atteints d’autisme.

Le magazine est en vente sur commande, sur La Ruche jusqu’au 28 janvier. Il sera livré en avril prochain.

Dans la même catégorie