/finance/homepage

Mauvaises surprises

31 décembre: les tarifs d’Uber sous la loupe

Agence QMI  

Pour ceux qui n’auront pas recours au métro de Montréal, ouvert toute la nuit du jour de l’An pour faciliter les déplacements dans la métropole, il restera les taxis ou encore Uber, dont les tarifs peuvent exploser lorsque la demande grimpe.

Les tarifs d’Uber, rappelons-le, avaient fait rager bien des fêtards le 31 décembre 2016.

Une femme de L’Île-Bizard avait témoigné à TVA Nouvelles avoir dû payer 300 $ pour une course de 35 minutes entre le centre-ville et sa résidence de l’ouest de l’île.

Dans un article publié dimanche, Global News y va de quelques conseils pour éviter les mauvaises surprises.

Le premier, c’est d’éviter les heures de pointe quand on utilise Uber, surtout la nuit du jour de l’An!

Il existe aussi des applications, telles SurgeProtector, Cut the Surge et RideOut, qui permettent de surveiller les hausses de prix.

Dans la même catégorie