/regional/quebec/quebec

Québec

Le froid glacial s’invite pour accueillir 2018

Arnaud Koenig-Soutière | Agence QMI

 - Agence QMI

La Grande-Allée s’est mise sur son 31, alors que des milliers de courageux ont enfilé tout leur arsenal de vêtements d'hiver pour dire au revoir à l’année 2017, et accueillir 2018 dans la fête.

Si par certaines années il était difficile de circuler sur le site tellement la foule était dense, c’était tout le contraire à moins de deux heures de défoncer la nouvelle année. À 22h, l’achalandage était encore bien timide, le froid en ayant visiblement dissuadé plusieurs de se rendre sur place.

Malgré tout, nombreux sont les courageux qui ont revêtu leurs plus chauds habits pour se prémunir du froid intense.

«Peu importe la température, c’est certain qu’on allait venir ici. On aime tellement Québec», affirme Peter, en compagnie de sa femme Terry, le couple du New Hampshire venant fêter le soir du 31 sur la Grande-Allée depuis trois ans.

«On est dans un pays nordique après tout! Par mon travail, je voyage beaucoup, et j’entendais partout, partout que Québec était la place où être», raconte Louis Gauthier, propriétaire d’une agence de placement de chauffeurs de Québec.

«Ça bouge, ça danse, c’est du party. Je ne suis pas inquiet», assurait pour sa part le directeur d’Action promotion Grande-Allée, André Verreault, qui organise l’événement.

Prêt à festoyer

À quelques heures d’offrir le spectacle de musique traditionnelle sur la scène du parc de la Francophonie, Patrice Painchaud ne s’en faisait pas outre mesure avec le froid glacial.

«C’est déjà la sixième année qu’on fait ça. On commence à être habitués! On a renforcé le système de chauffage. Ça fonctionne à merveille! Ça va marcher sans arrêt, je vous le garantis. On va avoir du gros fun», lance le membre de la Famille Painchaud, qui se produit sur la scène du parc de la Francophonie.

Une première pour l’événement, deux scènes ont été érigées cette année, l’une offrant de la musique traditionnelle, l’autre de l’électro. Le musicien n’a pas osé se prononcer à savoir laquelle des deux allait attirer la plus grande foule.

«Je ne sais pas! On est là pour avoir du fun. Ce que je peux dire, c’est qu’on va avoir en masse de surprise et d’énergie!», s’est-il esclaffé.

Selon ce qu’a pu constater Le Journal de Québec, la musique traditionnelle semblait avoir davantage la cote auprès des visiteurs, assurément au grand plaisir de la Famille Painchaud!

Près d’un record

Il devrait s’agir du réveillon du Jour de l’An le plus froid en près de 20 ans à Québec. En 1998, le mercure était descendu à -28,7°C. À 22h, le thermomètre affichait -25 °C, et il devrait descendre d’un autre degré pour la nuit. Les braves qui se pointent le nez dehors cette année vont avoir affaire à une température ressentie qui pourrait atteindre les -38.

«On n’est pas loin des valeurs records», soulignait Yvan Dubé, d’Environnement Canada.

«Les gens doivent surtout se protéger de l’hypothermie et des engelures», prévenait le météorologue.

Par ailleurs, à l’instar de l’an dernier, les contrôles aux entrées n’ont débuté qu’en milieu de soirée, alors que des centaines de visiteurs se trouvaient déjà sur place. Des blocs de béton étaient toutefois bien installés afin d’assurer la sécurité du site.

Dans la même catégorie