/regional/montreal/montreal

Nouveau chef intérimaire

Départ de quatre cadres au sein du SPVM

TVA Nouvelles

Quatre cadres du SPVM ont quitté leur poste depuis l'entrée en fonction du chef intérimaire Martin Prud'homme, a appris TVA Nouvelles.

Selon nos informations, il se dégage un constat dans les hautes sphères du SPVM comme quoi le prochain chef ne sera pas issu de l'interne. Pour plusieurs personnes, les possibilités d'avancement s'annoncent donc très faibles.

Quatre cadres ont donc décidé de quitter leur poste au SPVM et trois de ces départs sont déjà effectifs. Il s'agit de Jean-Ernest Célestin, Stéphane Bélanger, Johanne Paquin et Claude Bussières.

 

Le directeur adjoint Jean-Ernest Célestin a accepté un poste à la sécurité de VIA Rail. Ce dernier a toujours été très proche de Philippe Pichet et a même déjà été considéré pour la direction du SPVM, mais il n'avait finalement jamais déposé sa candidature.

Le directeur adjoint Stéphane Bélanger change de ville et prend la direction de la Rive-Nord de Montréal. Il travaillera désormais dans un poste de direction à la police de Mascouche.

Tandis que l'inspecteur-chef Johanne Paquin a annoncé sa retraite, quelques jours seulement après l'arrivée de Prud'homme. Cette dernière a également toujours été très fidèle à Pichet.

Pour ce qui est du directeur adjoint Claude Bussières, son départ sera effectif dès le printemps prochain.

Martin Prud'homme a été nommé à la tête du SPVM par le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, après la publication du rapport Bouchard et la suspension de l'ancien chef Philippe Pichet le 6 décembre dernier.

Jusqu'à ce moment, Prud'homme était à la tête de la Sûreté du Québec. Il prévoit retrouver son poste à la SQ une fois son mandat sera terminé à Montréal, le 31 décembre 2018.

D'après les informations de Félix Séguin

 

Dans la même catégorie