/news/society

Selon la Banque du Canada

La hausse du salaire minimum causerait la perte de 60000 emplois

Agence QMI

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Les différentes hausses du salaire minimum à venir un peu partout au pays provoqueront la perte d’environ 60 000 emplois d’ici 2019, estime la Banque du Canada.

Dans une note parue à la fin décembre, la Banque projette une baisse de 0,3 % du nombre d’heures travaillées au pays, d’où les milliers de pertes d’emplois.

De nombreux employeurs craignent en effet de devoir réduire leurs besoins en main-d’œuvre afin d’absorber l’impact financier de la hausse du salaire minimum.

Bien qu’elle augmente le revenu disponible des Canadiens, cette hausse ferait également grimper l’indice des prix à la consommation de 0,1% et réduirait le PIB de 0,1%, note également la Banque du Canada.

«La consommation diminuerait parce qu’une montée de l’inflation se traduirait par une légère hausse du taux d’intérêt, ce qui contrebalancerait amplement l’augmentation du revenu du travail», peut-on lire dans l’étude.

Le salaire minimum fera un bond dans plusieurs provinces au cours de la prochaine année.

En Ontario, il a grimpé à 14$ l’heure lundi et passera à 15$ le 1er janvier 2019. En Alberta, il atteindra 15$ dès octobre prochain. Au Québec, le salaire minimum grimpera de 50 cents en mai pour venir s’établir à 11,75$ l’heure.

Environ 8% de la main-d’œuvre canadienne travaille au salaire minimum, selon la Banque du Canada.

Dans la même catégorie