/regional/estduquebec/basstlaurent

Jusqu'à 40 cm de neige prévus en Gaspésie

Une bombe météo se dirige vers l'est du Québec

Simon Gamache-Fortin | TVA Nouvelles

Les autorités sont en mode vigilance dans l'Est-du-Québec à l'approche d'une bombe météo qui doit frapper à partir de jeudi et jusqu'à vendredi.

L’important système dépressionnaire devrait frapper à son plus fort jeudi en soirée le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie. Dans un avis publié mercredi après-midi, Environnement Canada estime qu'entre 15 et 25 cm de neige devraient s'abattre sur ces régions, tandis que la pointe de la Gaspésie pourrait recevoir jusqu'à 40 cm.

«Le tout sera accompagné de vents forts à violents, pouvant atteindre 90 kilomètres par heure sur les régions du golfe Saint-Laurent», a ajouté Environnement Canada.

La tempête atteindra aussi les régions au nord du fleuve au cours de la nuit de jeudi à vendredi.

Par ailleurs, si le sud-ouest du Québec échappera au gros de la tempête, des flocons y sont tout de même attendus. Environnement Canada prévoit notamment des accumulations de 10 cm de neige à Montréal et de 10 à 15 cm à Québec.

Des experts en érosion côtière sont aussi sur le qui-vive, puisqu'il pourrait y avoir des débordements côtiers. «Les côtes plus au nord de la Gaspésie ainsi que le Bas-St-Laurent qui sont directement exposées sont à surveiller, tout dépendant si le pied de glace est bien installé ou si le vent va être tellement fort qu'il va démembrer la banquise. Il y aura peut-être des empilements de glaces à prévoir à certains endroits», a expliqué Ursule Boyer-Villemaire, chercheuse à la chaire de recherche sur les risques hydrométéorologiques liés aux changements climatiques à l'Université du Québec à Montréal (UQAM).

Couvert de glace morcelé

Mme Boyer-Villemaire précise que, selon les internautes, le couvert de glace est variable d’un secteur à l’autre.

La formation de la banquise permet de réduire considérablement la formation de vagues. «Chaque fois qu’il y a de l’eau libre qui est sans glace, et bien, ça donne de la place pour le vent pour souffler et générer des vagues. Ça pourrait justement créer de grosses vagues qui vont déborder sur le continent. Ça pourrait créer de l’érosion et de la submersion à ce moment-là», a-t-elle ajouté.

La Sécurité civile a aussi la situation à l’œil. Elle invite les riverains à surveiller les prévisions météorologiques au cours des prochaines heures.

«Le premier déferlement de vague va avoir lieu demain [jeudi] soir. À la noirceur, c’est important de vérifier de façon régulière et de suivre les consignes des gens des municipalités, que ce soit les pompiers ou les gens des travaux publics», a précisé Jacques Bélanger, directeur de la Sécurité civile Bas-Saint-Laurent/Gaspésie.

- Avec l'Agence QMI