/news/culture

«La vie m'émeut, l'amour m'étonne»

Les nouveaux accords de Jean-Pierre Ferland

Victor-Léon Cardinal | Agence QMI

ART-Lancement-album-Jean-Pierre-Ferland

Dominick Gravel/Agence QMI

Un an après la sortie de son album de reprises «Chansons jalouses», Jean-Pierre Ferland nous revient avec «La vie m’émeut, l’amour m’étonne» composé de pièces de son répertoire et de quelques nouveautés.

Rencontré à l’Auberge Saint-Gabriel lors du lancement de son disque, l’artiste nous parle de ce nouvel opus et de ses projets.

La retraite n’est assurément pas faite pour Jean-Pierre Ferland. De retour avec un deuxième album en deux ans, l’artiste de 83 ans déclare avoir toujours beaucoup de plaisir à enregistrer des chansons en compagnie de son ami et chef d’orchestre André Leclair.

«Je ne peux m’empêcher de faire de la musique; c’est plus fort que moi. J’ai fait ce nouvel album pour m’amuser, mais surtout pour y reprendre des chansons que j’avais faites et qui n’étaient pas interprétées à mon goût ou qui n’avaient pas eu la carrière qu’elles méritaient. J’ai aussi profité de l’occasion pour ajouter une petite touche country à mes chansons. J’ai toujours beaucoup aimé le country et le son de la ¨slide guitar¨. Je trouve d’ailleurs que j’ai fait un bon choix de prendre ce chemin-là.»

Une chanson, une histoire

Jean-Pierre Ferland affirme avoir choisi minutieusement les pièces de son album pour les histoires qu’elles racontent. L’artiste s’est aussi fait un plaisir d’y ajouter quelques pièces originales, dont la chanson «Mon frère», écrite pour son frère aîné, Jacques, décédé le 28 octobre dernier à l’âge de 85 ans.

«J’ai quatre frères et deux soeurs. J’avais écrit cette chanson-là pour Jacques il y a près de cinq ans, mais je ne l’avais jamais mise sur disque. Le jour de l’enregistrement, je l’ai interprétée avec beaucoup de sentimentalité et de tendresse sans trop savoir pourquoi. Peu après, j’ai reçu un appel téléphonique, et on m’a appris que mon frère était décédé la veille. Je savais qu’il était malade, mais j’étais loin de me douter qu’il allait mourir le jour où j’enregistrerais la chanson que je lui avais écrite. J’ai encore des frissons juste à y penser.»

Par ailleurs, en plus de cette nouveauté, le chanteur reprend la chanson «Modern Hotel», autrefois interprétée avec Les Jérolas, en compagnie cette fois de son ex-choriste France Castel.

Un projet qui lui tient à coeur

Et ce n’est pas parce qu’il enregistre beaucoup en studio ces dernières années que Jean-Pierre Ferland délaisse pour autant son rêve de présenter un jour sa comédie musicale «La femme du

Roi», relatant l’histoire d’amour de l’ex-souverain britannique Édouard VIII et de son épouse, Wallis Simpson.

«J’y pense toujours et j’y travaille encore. Je me suis mis en tête de la réécrire et de trouver un nouveau metteur en scène. J’ai contacté Serge Postigo afin qu’il me donne des conseils. Je ne m’impose pas d’échéancier, mais je suis sûr que ¨La femme du roi¨ verra le jour. En attendant, les gens peuvent écouter sur mon nouvel album la chanson ¨Il faut des amoureux¨, que je chante en duo avec ma conjointe, Julie Anne Saumur. Il s’agira de la chanson-thème de ma comédie musicale.»

L’artiste laisse aussi la porte ouverte à la possibilité de produire d’autres albums.

«Je ne fais qu’écrire des chansons. Il est donc certain que j’ai beaucoup d’idées. J’ai aussi promis à Julie Anne que je lui écrirais un album avant ma mort. Pour l’instant, je vais surtout me consacrer à ma prochaine tournée de spectacles que je ferai à travers le Québec en 2018.»

L’album «La vie m’émeut, l’amour» m’étonne de Jean-Pierre Ferland est actuellement disponible en magasin.