/news/law

Procès de Lac-Mégantic

MMA: Labrie n'était pas insouciant, dit son avocat

Jean-François Desbiens | TVA Nouvelles

Au procès entourant la tragédie ferroviaire de Lac-Mégantic, c'était au tour de l'avocat de Richard Labrie de s'adresser au jury vendredi lors des plaidoiries.

Richard Labrie était consciencieux et compétent, a soutenu Me Guy Poupart, qui défend l’un des trois anciens employés de la Montreal, Maine and Atlantic (MMA) accusés de négligence criminelle.

Ses collègues de l'époque, qui lui faisaient extrêmement confiance et appréciaient le sérieux avec lequel il accomplissait son travail, en ont témoigné, a insisté Me Poupart.

Mécanicien de locomotive de carrière, Labrie remplaçait comme contrôleur de la circulation ferroviaire la nuit des tragiques événements du 6 juillet 2013.

Personne ne lui a rapporté de problème à bord de la locomotive 5017 avant qu'un incendie n'y éclate après l'immobilisation du convoi de pétrole.

Le seul qui aurait pu s'inquiéter et prévoir les risques de mouvements imprévus du train est celui qui l'a sécurisé, le chef de train Thomas Harding.

Le fait que Labrie ne demande pas à ce dernier de retourner sur place ne constitue pas de l'aveuglement volontaire. Richard Labrie ignore qu'il n'a appliqué que sept freins à main, soit la moitié du nombre requis.

Un autre contrôleur, Steve Jacques, a noté lors de son témoignage que Richard Labrie avait le teint verdâtre et qu'il lui semblait démoli et dévasté le matin du déraillement.

Est-ce là l'état de quelqu'un d'indifférent et d'insouciant, a demandé l'avocat Guy Poupart au jury?

La dernière étape des plaidoiries se tiendra lundi. L'un des avocats du chef de train s'adressera alors aux jurés.

Suivront les directives du juge après quoi le jury se séquestré le temps des délibérations et qu'ils en arrivent à un verdict unanime.

Dans la même catégorie